Comment Atteindre la sérénité et Vivre l’instant Présent

0
149

  Comment Atteindre la sérénité et vivre l’instant présent !

Ici et maintenant est le concept principal de la philosophie de vivre dans l'instant présent
Ici et maintenant est le concept principal de la philosophie de vivre dans l’instant présent

Compte-Rendu de la conférence en ligne de Francesco DASSISE:

Bonsoir à tous,

J’éprouve une profonde joie …..d’une part pour votre présence qui m’encourage, témoigne probablement de votre désir d’acquérir ou parfaire des connaissances pour améliorer votre vie, et …par le plaisir qui m’est offert de partager avec vous mon expérience de vie du Moment Présent.

Le sujet de ce soir , Comment vivre dans la sérénité par l’instant présent, peut paraître, au premier abord ,comme un énième concept de philosophie de vie parmi d’autres ,qui s’appuie énormément sur d’autres représentations intellectuelles telles que : le Temps , la Conscience .

Nous allons voir dans les détails , dans les enchevêtrements avec nos pensées, nos croyances , nos convictions, que sa mise en pratique dans la vie de tous les jours se révèle être une expérience bénéfique à d’autres réflexions , à des remises en questions ,à des transformations, des changements de comportement , d’habitudes .

Ici et maintenant est le concept principal de la philosophie de vivre dans l'instant présent
La nature et les propriétés du temps

 

On peut vraiment parler de philosophie de Vie ,tellement , même à travers les siècles ,on retrouve dans des écrits , tels que le Veda , la Bhagavad Gita , le Soutra , le Tao , le Yi King ,le Shinto ,

de nombreux passages qui nous montrent la direction de ce chemin de bien être que de vivre en Paix, Serein en étant intensément Présent à tout.

Ces écrits précieux issus de pays comme l’Inde , la Chine , le Japon ….la Grèce , nous laissent parfois les parcours de vie de grands Sages, de Guides qui ont fait des choix de vie qui mettaient en évidence, par la Quiétude, la sérénité,q u’ils avaient acquis, qu’on pouvait considérer le temps comme une illusion et que tout ce qu’un être humain ait jamais vraiment accompli dans son existence s’est déroulé uniquement dans le présent …..en revenant à ici et maintenant …. tout ce qu’un être humain accomplit vraiment dans son existence se déroule uniquement dans le Présent .

Ce constat parait si évident que nous finissons par ne plus le faire !

Nous lui préférons des analyses ,des considérations plus stimulantes …. Plus émotionnelles , notre intellect peut même en conclure que la vie n’est pas aussi simple que cela.

Le conditionnement que nous subissons depuis la prime enfance structure notre mental de façon à embrumer notre esprit à l’égard du temps .

Comment vivre dans la sérénité par l'instant présent ?
Comment vivre dans la sérénité par l’instant présent ?

 

Nous créons des tas de remarques, de réflexions qui font que nous n’avons plus , ou peu Conscience que tout ce qui donne une réalité à la perception de nos sens se déroule à cet instant .

Je reviendrai sur ce point plus longuement !

Nous verrons aussi comment de simples exercices de quelques secondes que nous ferons ensemble, amèneront à une déconnexion temporaire de notre intellect, à des interrogations, peut être en rapport à ce que nous croyons être et pour d’autres, peut être à un autre niveau de perception .

 

La plupart des philosophies affirment que pour vivre dans la sérénité, il faut être dans l'ici et maintenant
La plupart des philosophies affirment que pour vivre dans la sérénité, il faut être dans l’ici et maintenant

Je vous parlais d’enchevêtrements, d’imbrications étroites, notamment avec notre mental.

Eh bien il y en a une en particulier que vous aurez aussi noté dans cette philosophie de vie, c’est celle avec le temps.

La notion du temps est très importante et profondément liée à notre mental.

 

 

 

coche4# Alors parlons du temps , du temps qui passe !

Passons du temps sur le temps pour mieux cerner ce qui est en jeu par rapport à notre condition d’êtres humains .

Prenons le temps de remettre a plat ce facteur en rapport avec le moment présent .

Le temps, chacun comprend de quoi je veux parler lorsque je prononce le mot temps, mais combien d’entre nous ,moi y compris , pouvons vraiment savoir quelle réalité se cache derrière cela.

Notre propre accomplissement ne peut s'établir que dans le moment présent
Notre propre accomplissement ne peut s’établir que dans le moment présent

Si le mot est clair, sa représentation reste vague même dans certains contextes détaillés ;le temps semble nous filer entre les doigts comme lorsque on saisit une poignée de sable .

Certains affirment que le temps est une discipline pour les philosophes, que la question du temps appartient aux philosophes.

D’autres vous diront que la question du temps appartient aux physiciens, d’autres vous diront que l’expérience du temps appartient à l’ Humanité .

 

 

Si on revient côté sciences, en particulier la physique, c’est la même difficulté à le cerner et pourtant les chercheurs interrogent sans relâche la nature et les propriétés du temps.

Quel statut faut-il lui donner ?

S’écoule-t-il de façon régulière ?

Est-il réversible ? Comment est-il relié à l’espace , à la matière ?

Peut-on concilier temps physique et temps psychologique ?

Apprendre à déconnecter notre mental de la notion du futur ou du passé pour seulement apprécier l'instant présent
Apprendre à déconnecter notre mental de la notion du futur ou du passé pour seulement apprécier l’instant présent

On se rend bien compte que le temps est l’un des objets les mieux partagés dans les sciences humaines et sociales.

Cependant il paraît toutefois peu probable d’obtenir un jour un consensus général sur sa définition car chaque discipline défend sa propre conception du temps :

Nous l’avons vu pour la physique , et bien…. pour l’histoire il y a la longue durée, les durées brèves pour la psychologie, les rythmes endogènes pour les chrono sciences, les temporalités sociales pour la sociologie, etc ;

 

 

coche4# La diversité des approches témoigne de l’existence de temps multiples

Souvent divergents et parfois contradictoires, dont l’unification même partielle, qui représente un défi pour la pensée, relève de la métacognition.

C’est-à-dire de la connaissance personnelle d’un individu sur ses capacités et ses fonctionnements liés à sa psychologie, son intelligence, comment il apprend, comment il assimile .

 

La notion du temps est souvent perçue comme une limite
La notion du temps est souvent perçue comme une limite

On se rend bien compte que le temps est l’un des objets les mieux partagés dans les sciences humaines et sociales.

Cependant il paraît toutefois peu probable d’obtenir un jour un consensus général sur sa définition car chaque discipline défend sa propre conception du temps :

Nous l’avons vu pour la physique , et bien…. pour l’histoire il y a la longue durée, les durées brèves pour la psychologie, les rythmes endogènes pour les chrono sciences, les temporalités sociales pour la sociologie, etc ;

 

la diversité des approches témoigne de l’existence de temps multiples, souvent divergents et parfois contradictoires, dont l’unification même partielle, qui représente un défi pour la pensée, relève de la métacognition, c’est-à-dire de la connaissance personnelle d’un individu sur ses capacités et ses fonctionnements liés à sa psychologie, son intelligence, comment il apprend, comment il assimile .

 

 

Il peut donc y avoir des dizaines de définitions du temps. Tout le monde s’y est essayé. Ça fait 2500 ans que ça dure et ça continue.

Le temps est une notion fondamentale conçue comme un milieu infini dans lequel se succèdent des événements dans lequel on perçoit le changement perpétuel qui transforme le présent en passé, et souvent ressentie comme une force agissant sur le monde , les êtres .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

coche4# Une force agissant sur le monde et les êtres

Voilà une base de travail intéressante à explorer !

Cela ne parait pas étonnant que l’on attribue au temps une force, il suffit d’observer l’emprise que le temps a sur nos vies, sur nos rythmes ; une montre, un calendrier, les saisons, sont un bon exemple de cette emprise et que dire du passé, du présent, du futur …

Si je vous dis …un enfant, un adulte, un vieillard … cette vision du temps se rapportant a notre corps, à notre décrépitude physique est profondément figée dans notre psyché .

 

 

Notre mental s’est fait une représentation de l’issue finale avec des conséquences sur nos comportements, nos habitudes .

Et a propos de comportements et habitudes , il suffit de se rappeler des innombrables excuses , alibi ,pour agir ou ne pas agir en fonction du temps :

Trop jeune pour ceci, trop vieux pour cela, j’ai pas le temps ,c’est trop tard, quand j’aurai le temps .

Une des réalités du temps qui nous conditionne le plus, est celle que même Aristote exposait logiquement de la façon suivante, il disait :

 

 

Bon… dans mon esprit , il y a trois phases dans le temps, il y a le passé, le présent et l’avenir…

Le passé, c’est quoi ?

Le passé est-ce que ça existe ?

En principe, ça n’existe plus. C’est la définition du passé, le passé n’existe plus parce que précisément, il est passé et le souvenir n’est qu’une faculté du mental.

D’accord ?

 

coche4# Le futur ? Est-ce que ça existe ?…

 

Pas encore, il n’a pas vraiment d’existence maintenant, encore une fois ,ce n’est que par le mental qu’on peut le faire exister, par l’imagination entre autres .

…Le présent…Maintenant ….. c’est quelque chose qui est à la fois toujours là et toujours en train de disparaître…

…Le présent…Maintenant ….. c’est quelque chose qui est à la fois toujours là et toujours en train de disparaître…

 

 

le présent : un point de transformation du futur en passé. 

 

  

Cela fait réfléchir , ça peut même défier notre logique du réel qui s’étaye énormément sur la perception de nos sens  ce qui nous relie au fait que, nous avons étés habitués, éduqués a ce que notre mental minimise, nie même ,le présent car le lien entre le temps et la mort ,par rapport aux représentations que notre société en fait , est quelque chose d’effrayant .

 

 

 

Je voudrais vraiment souligner l’importance du marquage du temps sur le mental ; et la nécessité d’aller voir de très près nos acquisitions à ce sujet .

 

 

Le temps est souvent profondément perçu dans l’Inconscient comme une limite, inexorable, car l’ Irréversibilité semble être le caractère principal du temps.

Toute action humaine lorsqu’elle est accomplie, l’est sans retour possible.

Le temps emporte tout sans retour.

Ce que nous avons vécu recule de plus en plus dans le passé et ne pourra jamais être revécu pareillement même dans les souvenirs. Tout coule, tout passe : nous subissons le matraquage de nos perceptions qui nous rappellent qu’on ne peut échapper ni biologiquement, ni intellectuellement au temps.

coche4 # Le temps peut susciter même un sentiment d’ impuissance par la mort qu’il contient en lui.

 

Si nous nous considérons comme des Etres finis, nous pouvons réaliser notre difficulté à concevoir le fait que le temps est infini ;

Notre intellect nous rappelle fréquemment que la limitation semble être la caractéristique fondamentale de notre nature .

Ne serais ce que par rapport à l’éternité qui n’est pas le simple contraire du temps, mais bien plutôt son absence, c’est à dire la permanence indéfiniment semblable à elle-même, nos considérations sur la vie, apparaissent bien limitées.

Et pour certains esprit cela peut se transformer en une angoisse existentielles, en anxiété insupportables toute leur vie durant .

—- Bon , on va pas tuer le temps !

vous l’avez dans vos bagages cette expression ?

Un autre regard porté sur le temps permet aussi de s’émerveiller .

Le temps n’est pas qu’un principe de dégradation, il est aussi ce en quoi l’homme se réalise: il est le temps de l’histoire et du projet humain.

L’homme est un être historique; son temps vrai n’est ni le temps biologique, ni cosmique, mais le temps du travail humain, celui par lequel l’homme informe le monde et entre en rapport avec les autres consciences de soi .

-ainsi envisagé, le temps peut devenir l’organe de notre liberté et de notre puissance.

Le temps est aussi ce qui mûrit, ce qui guérit; en ce sens que s’il nous éloigne de nos joies passées, il efface aussi lentement les chagrins et les désastres du passé; il découvre aussi à chaque instant de nouveaux horizons (il prépare pour demain les solutions aux problèmes d’aujourd’hui).

Nous nous formons à travers le temps; contrairement à l’animal.

Nous pouvons réfléchir au passé, penser l’avenir, construire nos projets sans cesse renouvelés;

Nous apprenons au cours du temps: nous nous construisons ,nous accomplissons notre humanité.

Nous avons donc une certaine prise sur le temps: nous sommes capables de le penser; Nous saisissons une relation entre les différentes parties du temps, ainsi on peut échapper en partie au devenir et le dominer.

Nous avons la liberté de réfléchir, d’envisager plusieurs possibilités, de différer nos actions;

 

Nous pouvons organiser notre existence en fonction du temps qui n’est donc plus destructeur mais qui participe au contraire à la construction de l’existence individuelle, comme collective.

 

Nous trouvons dans le temps la dimension permettant à nos actes, nos comportements, nos projets, de se déployer et de s’inscrire dans le monde.

Le temps devient la condition de notre existence.

Alors … puisque sous certains aspect le temps nous parait tellement tangible et sous d’autres si illusoire .

 

 

 

 

 

N’appelle t on pas cela la relativité ?

Bonjour Mr EINSTEIN.

Vous savez ce qu’il aimait dire ,pour illustrer la relativité du temps avec humour :

PLACEZ VOS MAINS SUR UN POELE BIEN CHAUD UNE MINUTE ET CA VOUS SEMBLERA DURER UNE HEURE

ASSEYEZ VOUS PRES D UNE JOLIE FILLE UN HEURE ET CA VOUS SEMBLERA DURER UNE MINUTE

Qui d’entre nous n’a pas fait l’expérience d’avoir trouvé le temps long dans une situation ennuyeuse et n’avoir vu passer le temps dans une situation agréable .

Encore des citations pour sourire , de Coluche , humoriste francais

DANS LE PASSE IL Y AVAIT PLUS DE FUTUR QUE MAINTENANT

Ou encore , mais je ne sais plus de qui c’est

LE TEMPS AUSSI C’EST UNE MALADIE…..TOUT ARRIVE ….

TROP TARD FINALEMENT

 

 

Accordez vous du temps , N’hésitez pas à faire votre portrait du temps dès que vous le pourrez , pour examiner attentivement , vos croyances , vos convictions au sujet du temps .

Les avez-vous choisies librement ou c’est du tout fait , tout gobé parce que c’est l’opinion de la majorité , d’une autorité quelconque , sans jamais de remise en question ?

Quelle expérience voulez vous, décidez vous , choisissez vous consciemment de faire du temps ?

Ce questionnement , les réflexions qu’il entraine est déterminant

Il peut vraiment contribuer à orienter notre vie vers plus de bien être, parce nous pourrons choisir en toute liberté d’esprit les réponses a apporter aux circonstances aux situations que nous vivons tous les jours. Et en toute clarté, en toute sérénité et non en réagissant de façon Pavlovienne, c’est-à-dire en réflexes conditionnés, pour constater ensuite une certaine souffrance .

Il y a vraiment un lien puissant entre le temps et le moment présent :

La qualité du moment présent, donc de notre vie Est indissociable des considérations plus ou moins conscientes que nous avons du temps.

J’insiste sur le fait que ce qui amène à considérer l’importance de vivre pleinement l’instant présent c’est la nature fugace, transitoire de tout, de toutes nos expériences . 

 

coche4# Rappelez vous de ce constat, RIEN NE DURE VRAIMENT

 

Ni nos joies , ni nos peines, ni nos difficultés , ni nos acquisitions .

La réalité des nos perceptions sensorielles érigée en VÉRITÉ ne peut rien nous procurer de durable. Mais nous avons toujours le choix, même celui de ne pas laisser ces réflexions nous paralyser, nous désorienter par d’autres questions sans réponse apparente.

Cela n’empêche nullement de continuer d’aller à la rencontre des autres, de nous engager dans des expériences et des activités. Mais, cela se fera sans l’exigence qu’une situation, une personne, un lieu un événement nous satisfasse ou nous rende heureux .

Réaliser pleinement le moment qu’on est en train de vivre, amène à accepter ce qui est, à accepter surtout ce qu’on ne peut pas raisonnablement changer .

Réaliser pleinement le moment qu’on est en train de vivre, amène a ne plus avoir d’exigences, alors chaque situation, chaque personne, lieu ou événement, devient non seulement satisfaisant, mais plus harmonieux, plus paisible .

— Examinons de plus près la structure de notre mental aujourd’hui ,telle qu’elle est façonnée par notre éducation , notre culture , notre mode de vie par rapport au temps.

Chacun de nous dispose de « bibliothèques » entières pour connaître les pages – admirables ou horribles – de son passé, chacun peut chercher les prévisions des futurologues et prospectivistes pour connaître les scénarios – inquiétants ou réconfortants – de l’avenir, chacun est informé en surabondance de ce qui se passe aujourd’hui sur chaque coin de la planète.

 

coche4 # Tout cela constitue bien une formidable banque de données entreposée dans notre mémoire

Nous apprenons que :

Aimer, travailler, s’amuser, partager, manger, dormir ….. tout cela demande du temps et que c’est, entre autres, ce qui s’appelle VIVRE !

Et a ce propos , nous apprenons que vivre c’est aussi désirer , rechercher des stimuli, positif ou négatifs, de l’excitation, faire des projets, planifier

Vous commencez à saisir le risque de dérives, pour le mental, qui découle de ces considérations sur la vie  prises au 1er degré ? Cela se traduit par une fuite en avant permanente, plus ou moins inconsciente, une projection dans le futur .

C’est juste une réflexion que l’on peut étayer par le constat que :

Nous connaissons tous autour de nous des personnes qui recherchent leur bien-être dans le futur, dans l’accomplissement de leur désirs, la satisfaction d’un besoin artificiel , matériel avec un état d’esprit du genre :

Je me sentirai bien quand ….

Vivement le weekend end , les vacances , noel ou autre ….

Quand j’aurai ceci ou cela …..

La semaine prochaine ….ça va être génial

Vivement la sortie du boulot, du bureau …..

Est-ce que , ce n’est pas ce genre de propos que nous entendons le plus souvent ?

Combien de fois entendons nous nos proches, nos amis, nos collègues dire ?:

J’ai adoré ma journée de travail, je me sens bien maintenant ,

J’aime ce que je fais ,qu’est ce que j’apprécie ce moment …

Pourquoi réagissons nous le plus souvent … plutôt avec une état d’esprit CONDITIONNEL sur le temps en donnant le pouvoir au futur, à ce qui ne s’est pas encore produit, dans notre vie , pour éprouver du bien être ?

Parce que notre mental est habitué, formaté, donc structuré à mettre une étiquette, cataloguer une situation, un événement, lui attribuer des qualificatifs qui immanquablement provoquent des émotions, des sentiments correspondants.

Est il vraiment nécessaire de qualifier, d’étiqueter chaque situation, chaque événement, chacune de nos perceptions sensorielles ?

 

coche4 # N’est ce pas une habitude mentale qu’on peut rompre ?

Non en faisant autre chose , en étiquetant positif , mais en laissant chaque moment être ce qu’il est .

Vivre l’instant présent, ce n’est pas laisser notre réalité intérieure se perdre dans des pensées qui signifient que vous ne voulez pas être ici et maintenant .

Regardez, constatez, faites le point sur combien de fois par jour un événement se produit et déclenche un réflexe comportemental, une pensée automatique .

On en revient invariablement, car tout est relié à notre dialogue intérieur, au mental, les pensées que nous élaborons a longueur de journée, à la conscience que nous en avons .

La conscience , au-delà de ce mot si présent dans le sujet de cette conférence il y a le fondement même du moment présent ….

Relier la conscience au temps, réaliser le lien entre la conscience et le temps nous ouvre le chemin d’un moment présent harmonieux, paisible .

Mais vous savez aussi bien que moi, que la Conscience , tout comme le temps, revêt plusieurs aspect ,ne peut vraiment être cernée .Je vous donne quelques éléments de réflexion sur la conscience, certains objectifs ,du genre.

 

coche4# La Conscience est la saisie de la pensée, la saisie réflexive de nos pensées. C’est le fait d’être présent à soi !

Dans un registre philosophique, spirituel ! La Conscience c’est se sentir libre parce qu’on ne se confond pas avec le monde !

La Conscience peut se considérer comme l’acte qui s’apparait à lui-même en faisant apparaitre :

Suite ici =>

cours du calme

« Comment Maîtriser le Clame Puissance » => ICI

 

 

– Plan du site –   Page d’accueil  – Boutique du club

C’est ICI et Gratuit !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*