« Comment Muscler et Développer Votre Mémoire »  

 

Didier Pénissard présente comment fonctionne notre mémoire !

 

Si vous cherchez à développer votre mémoire, il est essentiel d'en avoir le mode d'emploi

Si vous cherchez à développer votre mémoire, il est essentiel d’en avoir le mode d’emploi (source image stocklib.fr)

  La mémoire est aussi importante que de respirer, de boire … On ne peut donc pas s’en passer.

   En effet, elle nous permet de pouvoir se remémorer des actes quotidiens. Comme par exemple, se rendre chez un ami, se souvenir de la route, se souvenir comment lacer ses chaussures.

   Or, tout cela fait appel à notre mémoire, elle est donc indispensable. 

   Il est donc très important de comprendre comment fonctionne son processus d’assimilation – avant de chercher à comment développer votre mémoire. 

 

coche.jpg # Savoir comment fonctionne votre mémoire peut vous permettre un développement de 40 % de sa puissance 

 

   Il est nécessaire d’abord de comprendre son fonctionnement et son principe. 

   Dans un premier temps, lorsqu’on doit retenir une donnée simple (comme une leçon, un numéro de téléphone ou autre), la perception des informations se produit par nos différents sens. A partir de ce moment, cette donnée pourra être stockée en mémoire et bien sûr, ensuite la restituer (souvenir). 

   En bref, la mémoire fonctionne sur ces 3 principes ! 

– Elle reçoit des informations, 

 – Elle stocke les informations 

 –  Enfin elle les restitue.

   Néanmoins, on constate très vite parfois des difficultés pour percevoir une information mémorisée. 

 

coche.jpg # Le rôle méconnu de vos capteurs sensoriels pour développer votre mémoire

 

   En effet, cette perception se produit grâce aux capteurs sensoriels. 

   Les cinq sens, à savoir la vue, l’ouï, l’odorat, le toucher et le goût vont nous permettre d’obtenir une bonne réception d’informations à apprendre. 

   Un bon fonctionnement de nos capteurs sensoriels est donc très important pour une bonne mémorisation. Par exemple, des tests démontrent qu’un éclairage plus fort et dirigé sur le cours à apprendre peut augmenter immédiatement de 40 % les résultats de mémorisation

   On a ainsi constaté par différents tests, que le sens le plus important est la vue dans le processus de mémorisation (ce sens représente environ 80% de la captation sensorielle). 

   Voici maintenant les statistiques : 

–         On retient 10% de ce que nous lisons. 

–         On retient 20% de ce que nous entendons. 

–         On retient 30% de ce que nous voyons. 

–         On retient 50% de ce que nous voyons et entendons en même temps. 

–         On retient 80% de ce que nous disons. 

–         On retient 90% de ce que nous réfléchissons. 

–         On retient 99% de ce que nous savons faire. 

–        On retient 100% de ce qui nous a touchés émotionnellement.

    Si vous évoluez dans un environnement où vous n’avez que de capacités de vous concentrer (à cause d’une situation parasite par exemple), comme trop bruit, ce dernier interfère et réduit la qualité de la perception de près de 70%.

   On sait aussi que les plus grands perturbateurs de nos capteurs sensoriels sont le tabac, l’alcool, les somnifères (ou le manque de sommeil) et les carences en vitamines. 

   De plus,  les recherches cognitives mettent en avant que les problèmes de mémoire sont causés en grande partie par un déficit de qualité des capteurs sensoriels. Si en revanche, on perçoit parfaitement une information, le constat est surprenant car il est possible d’améliorer jusqu’à 40% de niveau de mémorisation, comme nous l’avons noté plus haut. 

   Lorsque les capteurs sensoriels ont perçus les informations à apprendre, ces dernières vont être transportées par à l’aide des fibres nerveuses dans les « airs de stockages » (nommées cellules cérébrales ou neurones). Ce sont ensuite celles-ci qui joueront un rôle important pour restituer les informations mémorisées.

   Aussi, il est possible d’améliorer la capacité de transport des informations dans nos airs de stockage de notre mémoire avec certaines vitamines. 

   La vitamine B1 est un élément très important qui améliore ce transport (germe de blés, lentilles, noisettes et jaune d’œuf). Il y a aussi les aliments bénéfiques à la mémoire comme la chocolat et les poissons (phosphore).

    Parlons de l’attention et de la concentration. 

 

coche.jpg #  Comment stimuler l’attention ? 

 

   C’est la capacité de se rendre disponible (dans le domaine de la mémoire). D’après des psychologues, l’attention et son déficit représentent une grande partie de la cause d’une mauvaise mémoire. 

   Comment l’améliorer ? 

   Il existe un processus : l’interrogation. Par exemple, pour une leçon à apprendre, on utilisera de temps en temps des relanceurs d’attention. Il suffit pour cela de s’interroger sur ce que l’ont fait (ou apprend).

   Par exemple, S’il s’agit d’un texte à mémoriser, on s’interroge : 

« Que veut dire l’auteur ? »,

« Quel est le sens de ce texte ? »

   Ou encore

« Pourquoi j’apprends cela ? » 

   Ces relanceurs d’attention favorisent un retour rapide de la pensée sur le travail intellectuel en cours.

    Posséder un déficit d’attention  est en quelque sorte vivre en mode « automate ». En effet, manquer d’attention consiste souvent à effectuer plusieurs actions inconsciemment, (comme poser des clefs et ne plus se souvenir où nous les avons laissé).

    Pour essayer de réduire ce déficit, il est nécessaire de se DIRE mentalement ce que l’on est en train de faire. Admettons que vous posez vos clefs sur une table; dîtes-vous en même temps mentalement:

 « Je pose les clefs sur ce meuble »

  Si vous agissez ainsi, dans 9 cas sur 10 vous souviendrez où vous avez posé vos clefs.

 

coche.jpg #   Comment développer la concentration mentale  ? 

 

   Il s’agit de se centrer dans un domaine précis. Il existe des solutions pour pouvoir renforcer la concentration mentale

   Tout d’abord, il faut éviter à tout prix les distractions (éviter de faire deux choses en mêmes temps).

    Voici deux exercices pour développer votre mémoire et renforcer la concentration mentale

1) Écoutez une discussion à la radio et réduisez le volume au strict minimum (aux limites de la perception). Ensuite, faites en sorte que votre concentration parvienne à capter et à bien comprendre ce qui se dit. Corsez l’exercice en reculant de 10 cm de la source sonore, puis encore de 10 cm jusqu’à temps que vous arriviez au point limite.

 2) Observez un objet simple en détails. Par exemple une pièce de monnaie. Observez-là pendant trois minutes tout en essayant de rechercher de nouveaux détails, sans penser à autre chose. Cet exercice vous permettra d’améliorer sensiblement votre degré de concentration.  et on va arriver à un tel niveau que notre mémoire va être énormément « boostée ».

coche.jpg # Si vous ne comprenez pas, vous ne mémorisez pas !

 

    Mais, il est surtout important de comprendre ce que l’on apprend.

   Si on essaie de mémoriser des informations sans essayer de les comprendre, la perte peut atteindre en moyenne 90% de ce qu’on a appris.

   Cette notion est donc très importante. Cette fonction d’analyse, c’est l’hémisphère gauche de notre cerveau qui va la jouer.

    En effet, une fois l’information reçu, le cerveau gauche va tenter de l’analyser et il  essayera de la comprendre. Puis, lorsqu’il l’a comprise, il peut la mémoriser

 

coche.jpg Pourquoi la perte de relation sociale est un facteur de perte de mémoire ? 

   L’autre élément important de la mémorisation, et de se socialiser. 

   En effet, les psychologues ont noté que les personnes qui ont peu d’amis, ou perdent leur relations sociales (isolement), qui sont dé-socialisées dénotent brutalement une chute très significative de la capacité de mémorisation. 

   On sait aujourd’hui que plus on conserve de contacts avec des personnes (association, voisinage, rencontres) et  plus la mémoire sera élevée).

 

coche.jpg # Comment se souvenir du nom d’une personne ?

Pour se souvenir des noms des personnes que l’on rencontre, suivez ce processus : 

   – Écrire (noter son nom sur une petite carte). 

   – Épelez son nom. 

   – Dans la conversation, utilisez son nom plusieurs fois (Au revoir monsieur X, mais monsieur  X…). 

   – Observez la personne, observez sa façon d’être, sa façon de se comporter, ses tics, etc. 

   – Quand vous rentrez chez vous, revoyez mentalement  la personne (prononcez son prénom mentalement et associez son nom au souvenir de sa physionomie). 

 

coche.jpg # Comment consolider la mémoire ? 

   On imagine que les informations qui nous parviennent sont enfouies au fond de notre mémoire et que l’on ne plus les restituer. En réalité, il faut tout d’abord « organiser la pensée »

   Lorsque l’on veut retenir un cours par exemple, on essaiera de l’associer à un souvenir qui existe déjà (ou bien que nous savons). Ce processus est appelé le « noyau dur ». Il s’agit de notre acquis, notre savoir, notre expérience personnelle . 

 

coche.jpg # La technique du « noyau dur » pour développer sa mémoire

   Le « noyau dur » va permettre de mémoriser sans effort une nouvelle information. Lorsque l’ont reçoit une information, on a toujours deux choix: 

–  Soit, on ne cherche pas à l’associer à quelque chose de vécu en essayant de faire de la répétition (on se rabâche le cours), 

–  Soit on essaie de trouver une relation (un souvenir) dans notre imagination entre cette information nouvelle et ce que nous savons déjà. c’est la seconde option qui utilise le noyau dur de la mémoire. 

   Prenons un exemple : 

   Vous souhaitez retenir une date, 1789. On peut se dire que par exemple que le 17 est la région de la Charente Maritime où (La Rochelle et l’île d’Oléron comme station balnéaire) où l’on va peut-être passer ses vacances. Ou encore, que 89 est l’âge de la mort du cinéaste Joe Sarno. Ensuite, on imagine Joe Sarno en vacances avec nous à La Rochelle. 

   Ce processus du « noyau dur » permet de mémoriser ainsi avec n’importe qu’elle information. Or,en faisant fonctionner l’imagination de cette façon  on retiendra infiniment mieux ce que l’on souhaite apprendre dans les airs de stockage. 

 

coche.jpg # Comment retenir une liste de mot ? 

   Le noyau dur peut vous permettre de retenir une liste de mot de façon quasi-illimité en terme de nombre. On va d’abord faire une petite préparation : 

   On prend une feuille de papier on utilisera la technique précédente du noyau dur. Par exemple, prendre sa chambre et  dessiner ou écrire chaque élément constituant la pièce comme l’armoire, l’ordinateur, le bureau, etc.

   Puis, on associera chaque mot à retenir par un élément de la chambre. Si on veut mémoriser un arbre, on imaginera que l’armoire possède une forme d’arbre. On reproduira ce « jeu » pour l’ensemble des mots de la liste et pour chaque élément de la chambre. 

   Le protocole pour y parvenir : 

– Travaillez la visualisation, 

– Exagérez dans l’association d’informations avec le noyau dur, 

– N’hésitez pas à produire dans votre imagination de l’invraisemblable et de l’illogique, 

– Pensez que ce qui est mobile se retient mieux que le stable.

  

copie-1-coche.jpg # Comment Utiliser la puissance des métaphores pour développer sa mémoire ?

 

 On peut la mémoire à la photographie : 

       – Prise de vue = réception des informations. 

       – Développement de la pellicule = Transmission des informations 

       – Rangement des photos = Stockage des informations. 

       – Consultation des albums = Se rappeler ce qu’on a mémorisé. 

       – Focus = La concentration. 

       – Effet de lumière = L’attention. 

   L’intérêt d’avoir fait cela ? 

   Tout simplement pour mémoriser beaucoup plus facilement. En effet, comparer le photographe et la mémoire permettra de mieux mémoriser. 

   Ou alors, on reçoit de nouvelles informations. Si on choisit de les mémoriser sans rien faire, les chances de fixation de l’information dans nos neurones sont très faibles. En revanche, en choisissant d’associer les informations à une métaphore comme celle ci-dessus (ou à quelque chose qu’on connaît déjà)  on pourra la retenir de manière infinie.

 Stupéfiant !

   Des chercheurs japonais ont découvert que la … mastication des aliments, joue un rôle important pour développer votre mémoire. Cette découverte va même plus loin !

  Elle révèle que le temps de mastication est vital pour conserver un bon niveau de mémoire. Les effets sont tels, que l‘équipe japonaise démontre ceci d’étonnant :

    « Une mauvaise mastication engendre une perte moyenne de 2 % de zone de mémoire dans le cerveau. »

   Étonnant, non ?

   Il est donc très utile de prendre un peu plus de temps pour mastiquer pendant vos repas. La mémorisation de ce que vous apprendrez dans les heures suivantes sera bien meilleure. 

 (c) Didier Pénissard 

 

Téléchargez le Guide Gratuit : "Comment Muscler et développer votre Mémoire"

Téléchargez le Guide Gratuit : « Comment Muscler et développer votre Mémoire »

>>> GRATUIT ! Le Guide « Comment Développer Votre mémoire »
Dans le cadre de la campagne nationale pour la promotion des techniques pour améliorer la mémoire, Didier Pénissard, Conférencier et formateur en développement personnel,vous offre gracieusement ce Guide pratique en cliquant 
ICI :

 

 

https://developpement-personnel-club.com/wp-content/uploads/2014/11/cadeau_developpement_personnel_gratuit.jpgC’est ICI et Gratuit !

 

Tags: , , , , , , , , ,