[Interview]

« La Recette de la Chance Existe, je l’ai Rencontré »

 

Comment avoir plus de chance dans sa vie ?

Certaines personnes auraient-elles un secret pour attirer la chance ?

   Je viens d’être interviewé par Véronique CASTAYBERT, rédactrice.

   Je vous délivre ici l’intégralité en texte de l’interview que vous pouvez aussi écouter en audio ci-dessus avec le podcast.

 

  Ecoutez l’intégralité de l’interview de Didier Pénissard sur les secrets des gens chanceux »

Véronique:  Bonjour Didier Pénissard Alors vous êtes connu pour avoir fait une longue investigation sur la question de la chance. Qu’est-ce qui vous a amené à étudié ce domaine des gens chanceux ?

Didier Pénissard

   Alors, c’est un sujet particulièrement rare, parce que très peu d’études ont été effectuées sur ce sujet. Et aussi, parce qu’il y a un a priori assez général qui fait que la chance est un phénomène qui n’existerait pas véritablement ; ou bien qu’elle serait reléguée à une simple question associée au Hasard

   Et puis, ce qui m’a amené à cela, c’est que je me suis rendu compte au fur et à mesure de mon avancement dans ma carrière, j’avais rencontré des gens, qui pour des raisons qui me paraissaient quelque peu mystérieuses, avaient tendance à avoir les événements qui se tournent à leur avantage – et que tout ce qu’ils touchent se transforment, comme le dit l’expression – en or.

   Alors, qu’inversement, j’ai rencontré d’autres personnes qui semblent faire des efforts incommensurables dans leur existence ; ils effectuent un travail souvent le fruit d’efforts énormes – et qui, je l’ai constaté, la tournure des événements s’orientent à chaque fois à leurs désavantages. Et, ce phénomène semble n’être pas momentané, mais de manière répétée. C’est-à-dire que les jours, les mois, les années passent  et même parfois des décennies passent et on retrouve toujours le même phénomène. D’ailleurs ces personnes le disent  eux-mêmes.

   C’est ce qui m’a amené à m’interroger en me disant :

 « Est-ce qu’il n’y a pas derrière tout cela autre chose, ou des phénomènes qui expliqueraient pourquoi des gens auraient effectivement la capacité d’être chanceux?.

Et d’autres personnes, qui bien entendu, sans qu’elles le veuillent à attirer la malchance et donc, être malchanceux ? ».

 

Véronique Alors, ces gens chanceux, sont-ils née sous une bonne étoile, ou bien utilisent-ils quelque chose de différent dans leur vie ?

 

Didier Pénissard

   Alors,  savoir si ces gens sont « nés sous une bonne étoile », c’est un élément sur lequel on peut s’interroger. Néanmoins, c’est un peu plus complexe que cela.

   Il semble bien que le processus des gens chanceux sont des personnes, (en le sachant ou en ne le sachant pas), soit parce qu’ils ont adoptés des comportements de personnes déjà chanceuses, soit parce que instinctivement, les événements se sont produits à leurs avantages. Et, effectivement, ces gens chanceux ont une tendance à réagir, face à des situations de la vie quotidienne ; que ce soient par exemple des problèmes, (car les gens chanceux ou malchanceux rencontrent tous des problèmes, c’est un fait).

   Chez les personnes que j’ai enquêté, pendant des années et des années, y compris les gens chanceux rencontrent les mêmes problèmes  que tout un chacun. Sauf que, leur façon de réagir face à ce type de problème, n’est pas la même que les individus du commun des mortels, ou au contraire des personnes malchanceuses et qui ont tendance à faire l’inverse de ces actions.

   Donc en fait, pour résumer les choses, la chance et la malchance est un processus que j’ai étudié et mis en relief chez ces gens chanceux, c’est qu’ils adoptent des attitudes très particulières (nous aurons l’occasion d’en discuter plus loin), parfois hors normes dans leur vie de chaque jour- et qui font que les événements ont tendance à aller pour eux à se lier à leur volonté. Et d’une certaine manière, ces gens sont beaucoup plus chanceux que le commun des mortels.

 

Véronique Quand vous parlez d’attitudes, vous voulez dire que lorsque le problème se présente, les gens chanceux ne le voient pas comme un problème mais comme une expérience ?

 

Didier Pénissard

   Leur problème leur fait face. Mais la façon dont ils vont réagir va être différente. Alors j’ai noté sept manières différentes de réagir. En questionnant, en interrogeant, en interviewant et même en étudiant leur vie, car je ne me suis pas contenté de leur poser des questions,  j’ai aussi investigué de mon côté en essayant de voir s’il n’y avait pas une face cachée – peut-être qu’eux-mêmes ne s’en rendaient pas compte -.

   Ce que j’ai découvert  est réellement étonnant. C’est-à-dire que chez ces personnes chanceuses adoptent en réalité 7 comportements et attitudes face à des situations diverses et variées. 

   Alors je vais vous en donner quelques exemples comme les personnes qui ont tendance à être malchanceuses ; ces gens pour qui les situations tournent très souvent  – pour ne pas dire toujours  – à leurs désavantages.  Ce que j’ai noté est que leurs attitudes et leurs comportements,  adoptent un état d’esprit de vouloir tout contrôler dans leur vie.  C’est-à-dire que dans leur existence, ils veulent conserver une rectitude et ne souhaitent pas laisser d’espace à la chance et au hasard.

A contrario, les personnes qui sont très chanceuses, et pour qui le hasard semble leur offrir beaucoup de « cadeaux » sur un plateau d’argent, sont des gens qui laissent dans leur vie une place que j’estime à 20 ou 30 % de leur existence, au gré de situations hasardeuses.

Concrètement, cela veut dire quoi ?

   Lorsque ces personnes font quelque chose ou entreprennent, celles malchanceuses voudront essayer que chaque parcelle, chaque élément, chaque décision, chaque itinéraire de leur avancement soient rigoureusement contrôlés par leur volonté et leurs décisions. Or, cela ne fonctionne pas, car ils rencontrent toujours un problème, et en général cela se termine mal.

   Alors que les gens chanceux, laissent toujours une part de gré du hasard ; et c’est part de hasardeuse qui leur permette – et c’est ici une découverte que j’ai faite en discutant avec des chercheurs qui s’intéressent à la physique quantique, c’est que le hasard à besoin d’une certaine forme d’espace de liberté. Or, lorsque l’on laisse cet espace de liberté (de hasard) dans nos vies, on laisse la chance circuler. Et cela est absolument un phénomène extraordinaire.

 

Véronique, Serait-ce une forme de lâcher-prise ?

 

Didier Pénissard 

   Eh bien le lâcher-prise, c’est un peu cela, même s’il faut préciser le sens de la formulation. Mais, pour vous donner un exemple et avoir une image claire dans votre esprit, c’est lorsque l’on est chez soi dans sa maison. On constate qu’il y a des objets. Et parmi ces objets il y en a qui sont en matière dure et solide.

   Et puis, il y a des objets fragiles et légers.  Par exemple, si on a un lustre, un simple coup de vent peut le faire bouger ; il fait partie des objets que l’on va identifier léger. Des rideaux peuvent être aussi, au gré du vent, se mettre à se mouvoir.  Autre objet léger, un verre peut tomber, un pot de fleur, des crayons qui roulent, etc. Et, il y a des formes très solides comme les murs, la table, le sol, etc. Evidemment, ce sont des choses correspondent à des situations que l’on ne peut pas influencer dans notre vie.  Elles représentent les « choses solides » de notre existence, c’est-à-dire les grandes lignes de notre destin.

   Alors que les situations fragiles peuvent évoluer à notre avantage ; Ou à notre désavantage.  Cela veut dire que la vie avait été créée pour nous laisser tout de même une marge de liberté. Ce qui fait que tout ne semble si écrit que cela dans notre existence.  Et si on croit au destin, il existe une partie de notre vie qui peut évoluer à notre avantage, mais à la condition de lui laisser cette capacité d’évoluer.

   Par exemple, à l’image d’un crayon qui puisse bouger sur une table, dans notre vie c’est la même chose, on doit se laisser une certaine marge de hasard. Pour cela, on doit accepter que dans une certaine mesure, on accepte de ne pas tout contrôler. 

   Le plus surprenant, est que l’on se laisse une marge de hasard  et de liberté, on s’attire la chance. A contrario, si on ne le fait pas, c’est le contraire, on s’attire la malchance. En conclusion, la vie ne supporte pas que l’on veuille tout contrôler.

 

Véronique, Cela me fait penser à la Loi d’Attraction, et là, du coup cela me perturbe un peu sur ce que vous venez de dire. Car la loi d’Attraction, c’est se dire en gros :
 « De toutes façons, je vais penser que cela va bien se passer, donc, cela se passera bien »

 

Didier Pénissard 

 Le domaine et la question de la loi d’attraction est un sujet qui m’est souvent posé. Et, lorsque je donne des conférences sur les pouvoirs de la chance, on me rétorque souvent : « Et la loi d’attraction dans tout cela ? »

Je leur réponds souvent ceci :
« La loi d’attraction, si c’est une véritable « loi »,  et après tout, pourquoi pas, elle n’est pas la seule ».

Et, les gens chanceux, eux, le savent. Car, il y a d’autres lois. Pourquoi, y aurait-il qu’une seule et unique loi qui serait la règle ? Alors, qu’en réalité, si on n’applique pas d’autres lois, j’ai envoie de dire que la loi d’attraction n’a aucun pouvoir.

   Je vais vous donner un exemple concret :

   Les gens chanceux appliquent dans leur vie le principe de la loi de Murphy. C’est-à-dire que le principe de la loi de Murphy consiste à penser que s’il peut y avoir une défaillance, une faiblesse et une fragilité dans un processus dans par exemple un projet que l’on souhaite réaliser ; on peut être certain qu’immanquablement cette loi vous guidera vers ce problème (ou cette défaillance). En claire, s’il y a une fragilité possible, à un moment ou un autre, celle-ci apparaîtra.

   Là où cela devient intéressant, lorsque j’ai discuté avec des gens chanceux – et parfois des gens très chanceux – pour certains ils appliquent la loi d’attraction, d’autres y croient, mais ils ne la place jamais sur un piédestal.

   En tout état de cause, les gens chanceux ne considèrent pas que la loi d’attraction comme étant la seule, ni la plus importante. Ils considèrent qu’en revanche la loi de Murphy est absolument fondamentale. En d’autres termes,  les gens chanceux prennent toujours en compte que s’il y a une fragilité dans un projet, ils savent très qu’à un moment ou un autre, cela va arriver. Et ils prévoient un plan B. C’est-à-dire qu’ils ont toujours un plan de rechange.

   Alors, que les personnes malchanceuses vont (trop) faire confiance à la Loi d’attraction en se contentant de penser que « tout va bien se passer », ou qu’elles se préparent psychologiquement. Sauf, qu’elles négligent la loi de Murphy, car elles y sont aussi sujet. Hors, lorsque les gens malchanceux détectent une faiblesse, elles font néanmoins confiance à leur destin, en se rassurant et se disant « ça va bien se passer ».

   Sauf que la loi de Murphy,  s’applique pour tout un chacun – y compris les gens très optimistes. La réalité, est que lorsque la loi de Murphy leur tombe dessus,  ils ne savent pas quoi faire – et la malchance les agrippe, elle les poursuivra avec pour conséquence que les événements tournent souvent à leurs désavantages.

Voyez pourquoi  c’est plus compliqué que cela.

 

Véronique Alors, de ce que j’ai pu comprendre, est que la chance est une question d’état d’esprit ; ensuite, il faut parvenir à un lâcher-prise – et enfin, il faut jongler avec les différentes lois de la nature.


Didier Pénissard En gros, c’est cela !

La personne chanceuse intègre ces paramètres dans sa façon de faire et d’agir. Et, ce qui lui permet d’attirer la chance à son avantage. Quand je parler que les gens chanceux ont tous un plan B, j’ai constaté que ces personnes rencontrent des problèmes comme tout le monde.  Mais, eux ont su qu’il pouvait y avoir à un moment donné une défaillance dans ce qu’ils font.  Donc, comme ils savent que la loi de Murphy régente aussi leur existence, ils prévoient une situation de rechange. Ce qui a pour conséquence que l’on constate que lorsqu’ils rencontrent tel ou tel problème, on se dit :

« Ah, tu as vu comme il s’en est encore bien sorti. Et à chaque fois, il s’en sort bien»

Et posons-nous la question :
« Pourquoi s’en sort-il bien  à chaque fois »

Parce qu’il prend en compte dans ce qu’il fait cette loi de Murphy.  

Bon, je vous rassure, comme il y a 7 critères chez ces gens chanceux, il y en a d’autres.

 

Véronique, Alors, on retrouve l’ensemble de ces conseils dans votre programme qui s’appelle « les secrets des gens chanceux », c’est bien cela ?

Didier Pénissard

   Le terme de programme est à mon sens un grand mot. Je le nommerai plutôt comme une étude que j’ai nommée sur de nombreuses années. Et, pas seulement moi, car j’ai pu confronter les travaux d’autres personnes qui ont fait les mêmes recherches – y compris sur les autres continents.

   Ce qui est absolument fascinant, c’est que nous sommes tombés sur les mêmes conclusions. En confrontant, de part et d’autres le résultat de nos investigations ; on a constaté qu’aussi différent que soit leur conviction, leur religion (s’ils en ont une),  leur croyance, leur conviction, leur manière d’être, leur manière d’agir, étaient les même en Afrique, en Australie en Europe, etc. Partout, on retrouve les mêmes éléments.

   Et je vous assure que cette étude est parfois renversante. Car, j’ai pu constater que certaines personnes ont une chance que l’on peut qualifier de mystérieuse. En clair, si vous les suivez, vous découvrez que tout tourne à leur avantage. On a vite l’impression d’être dans un monde complètement féerique. Mais, lorsqu’on étudie précisément leur vie, on apprend que ces personnes chanceuses appliquent justement ces principes que j’expose en détail dans cette étude.

 

Véronique C’est très intéressant ! Où est-ce que l’on peut se procurer cette étude ?

Didier Pénissard  Il suffit de chercher sur Internet la page : www.etrechanceux.com  .
Vous aurez un descriptif de mon enquête et aussi la possibilité de pouvoir consulter ce programme.



Véronique En attendant, quel  conseil pourriez-vous nous donner  pour avoir plus de chance ?

Didier Pénissard Alors, oui. Il y a notamment un critère chez les gens chanceux que j’ai constaté ; et que vous avez peut-être vous-même constaté aussi dans votre vie. Vous connaissez sans doute l’expression qui dit : *

« Les emmerdes n’arrivent jamais seules »
Et, cette expression qui, si on y réfléchi bien, ne veut rien dire.

Et pourtant…                     

Pourquoi les problèmes arriveraient comme une cascade ou en escadrille comme le disait un ancien chef de l’état ?

   Alors, qu’en réalité, les problèmes n’ont souvent aucun lien entre eux.  Eh bien, c’est en fait une forme de loi, là encore qui régit cela. Je prends pour exemple, le principe des marées. La marée, toute les 6 heures, soit elle reflux, soit elle revient. C’est un phénomène de va-et-vient, qui, comme on le sait est causé par la force de l’attraction de la Lune sur les océans.  Eh bien, la chance et la malchance, c’est exactement la même chose.

   Or, les gens chanceux que j’ai rencontrés le savent beaucoup plus que les personnes malchanceuses. En d’autres termes, les personnes chanceuses rencontrent comme tout un chacun des situations ou les problèmes semblent s’accumuler. D’ailleurs, je précis que lorsque ces situations nous arrivent, vous avez sans doute remarqué que tout tourne mal dans ce que l’on veut faire, que rien ne fonctionne, et que systématiquement ça tourne à notre désavantage – et ce quoi qu’on fasse. Cela dure en générale une séquence de vie, une période de quelques jours à quelques semaines. Ce que je conseille lorsque l’on rencontre cette situation, c’est que nous sommes dans une « marée de malchance ».

Et, on ne peut rien faire contre cela !
C’est-à-dire que la plus grande des volontés du monde, on ne pourra rien y faire.

Alors que faire ?

   Justement, c’est dans le non-faire qu’il faut s’orienter. Concrètement, si vous avez des grandes décisions à prendre, ou bien que vous voulez  jouer aux jeux de hasard. La règle est :

« Ne faites rien dans ces moment-là »Attendez que la « marée de la chance revienne »


   Parce qu’elle revient toujours. Et que, on commence à constater  que les problèmes situations de malchances commencent à s’estomper – et que les événements commencent à tourner bien pour nous ; là c’est le contraire :

   Il faut amplifier nos actions, décupler nos initiatives, éventuellement jouer aux jeux de hasard si on se sent une âme de joueur. Et c’est ainsi que lorsque l’on est dans cette période de marée de la chance que les gens chanceux que j’ai rencontrés, profitent au maximum de cette phase. Par exemple, si cette période dure pendant un mois,  – et qu’ils sentent qu’ils sont en pleine marée de la chance, ils vont décupler toutes leurs initiatives, car ils savent que dans cette séquence de temps privilégiée, la chance est avec eux.

   En revanche, dès qu’ils sentent que cela tourne dans le mauvais sens (marée de malchance), ils stoppent toute initiative. Bien entendu, il ne s’agit pas de tout interrompre, mais  les situations qui peuvent poser des problèmes sérieux, il faut les stopper. Par exemple, une rencontre décisive doit (si on peut bien entendu), doit être remise à plus tard.

   Ce conseil peut rendre service à beaucoup de gens – et cela peut permettre de développer facilement sa capacité d’avoir plus de chance – et de réduire sa malchance.

Véronique : Un précieux conseil, en étant attentif à ce qui se passe autour de nous. Merci beaucoup Didier Pénissard pour ces informations.

(c) Didier Pénissard Coach

pack chance

« Avec ce programme, Didier Pénissard vous dévoile ce qui se passe derrière la chance. Titre : « Les secrets des gens Chanceux »

Découvrez les Secrets des gens (très) chanceux »

 

 

 – Plan du site –   Page d’accueil  – Boutique du club – 

https://developpement-personnel-club.com/wp-content/uploads/2014/11/cadeau_developpement_personnel_gratuit.jpg

C’est ICI et Gratuit !

Tags: , , , , , , , , , , , , ,