Conférence !
« Le pouvoir de vos rêves »

conférence ! le pouvoir de vos rêves

Conférence sur les rêves animée par Didier Pénissard

   Pour débuter la Conférence, Didier souhaite la bienvenue à tous les participants et nous informe que le Club fête en ce moment son anniversaire (3 années d’existence déjà) et nous promet quelques nouvelles surprises pour les mois qui viennent.

La Conférence sur le Pouvoir des Rêves peut alors commencer.

La science est de plus en plus intéressée par ce secteur du rêve qui peut nous permettre entre autres d’entrer en contact avec notre subconscient.

Le rêve est en fait une véritable machine au sein du cerveau. Nous passons 20 années de notre vie à dormir, dont 5 ans à rêver. Y a-t-il une utilité à cette fonction mentale ? Oui, à n’en pas douter, et nous allons le voir, il s’agit d’un champ extraordinaire de développement personnel.

 

Nous rêvons 1 h.30 par nuit et 20 % du sommeil sont consacrés aux rêves.

Seuls les animaux à sang chaud rêvent et parmi les mammifères, plus ceux-ci sont évolués, plus ils rêvent. Dans cette catégorie, le chat est le champion du monde du rêve : il passe 30 à 40 % de son temps à rêver ! Les chats ont d’ailleurs fait l’objet de très nombreuses expériences dans ce domaine. Par contre, les animaux à sang froid, comme les serpents par exemple, ne rêvent pas.

 

 

 

 

Les rêves et la neurobiologie ; Le sommeil paradoxal

Les premiers travaux du Professeur Michel Jouvet, réalisés à Lyon en 1959 grâce à des expériences sur le chat en vue d’étudier son comportement, mettent en évidence que :

  • le sommeil suit des cycles de 90 minutes,
  • le rêve se produit également par cycles, au moment où l’on va passer à la phase d’éveil.

Le rêve intervient lors d’une phase que l’on nomme sommeil paradoxal. On le nomme « paradoxa »l parce que le cerveau est alors extrêmement actif.

L’adulte n’est pas seul à rêver, le fœtus lui-même rêve dans le ventre de sa mère 24 heures sur 24. Par contre, le temps de rêve des personnes âgées est divisé par 3.

 

 

 

Rêves et conditions psychologiques

On note que pour rêver,

  • il faut se sentir en sécurité sur le plan psychologique,
  • la prise de tranquillisants supprime le sommeil paradoxal, et par voie de conséquence les rêves,
  • lors de l’arrêt de la prescription de tranquillisants, les rêves se produisent de nouveau rapidement et sont même multipliés par 8 ou par 15, comme si une « dette de rêve » devait être récupérée,
  • l’alcool fragmente et empêche le sommeil paradoxal et n’est donc pas favorable aux rêves.

 

 

Les rêves et la Société

Dans notre société, basée prioritairement sur la logique et le raisonnement, le rêve est mal vu et jugé inutile. C’est en rapport avec le « culte de la raison » ;la conscience et la logique ; mais la science s’intéresse d’avantage aux rêves et ce qu’elle a découvert est que le rêve représente une « porte ouverte »  vers l’inconscient qui est  plein de ressource

Pourtant, le rêve est une extraordinaire porte ouverte pour l’utilisation et l’emploi de vos ressources, un outil mis à votre disposition pour aller plus loin et réussir dans la vie. Il peut devenir votre « allié ». On peut dire alors que le rêve fait sa « révolution ».

 

Que se passe-t-il quand vous rêvez ?

70 % de nos neurones (sur les milliards contenus dans le cerveau) entrent en hyperactivité. On peut même parler d’un véritable orage cérébral.

 

Le volume du cerveau augmente pendant les rêves.

L’électro-encéphalogramme (EEG) qui permet de détecter l’activité électrique à l’intérieur du cerveau fait apparaître dans ses tracés que le rêve est proche de l’état d’éveil. , d’où le nom de sommeil paradoxal

Le corps se paralyse en quelque sorte, le tonus musculaire tombe à 0. Rien ne bouge, sauf les yeux.

Mais la zone des yeux présente des mouvements rapides par oscillation neuronale

Le cerveau produit une substance qui inhibe les fonctions motrices, de sorte que les rêves que nous faisons ne sont pas vécus concrètement. Lors d’une expérience sur un chat, le Prof. Jouvet a coupé le faisceau pyramidal reliant les rêves aux fonctions motrices, et le chat qui rêvait s’est mis réellement à courir selon son rêve.

Pendant le rêve on note également :

  • un mouvement rapide des yeux (oscillation neuronale),
  • une excitation des organes génitaux (pour les hommes comme pour les femmes, et même à un âge avancé). Ceci a d’ailleurs permis de diagnostiquer si des hommes étaient réellement stériles.
  • une accélération du rythme cardiaque,
  • une régulation hormonale.

Il y a donc une très grande activité lors des rêves.

Il y a production d’une substance cérébrale qui bloque le moto-neurones alpha (Dr Jouvet  a expérimenté la coupure du faisceau pyramidal du chat et pendant le rêve le chat bouge )

Les organes sexuels sont en excitation quelque soit l’âge du sujet, le rythme cardiaque s’accélère

Le système endocrinien se régularise pendant le sommeil donc si on ne rêve pas il ya une mauvaise régulation hormonale

 


 

A quoi sert de rêver ?

Selon Freud, nos rêves expriment :

  • nos peurs,
  • nos refoulements,
  • nos fantasmes,
  • nos colères rentrées,
  • nos conflits dans l’enfance.

Il démontre la réalité de l’inconscient, la partie immergée la plus grande de notre esprit. Freud disait que les rêves étaient une fenêtre vers l’inconscient. Son erreur : il parlait de décharges neuro-biologiques, ce qui est faux.

 

 

Selon Freud nos rêves expriment les peurs, refoulements, fantasmes, les colères non évacuées et les conflits d’enfance, ce qui démontre la réalité de l’inconscient qui représente la plus grande partie de l’esprit ;

Mais la théorie exacte d’Ouspenski dit que les sensations exactes et nos positions  pendant le rêve ont un effet direct sur le contenu du rêve   ;mais contrairement à Freud les règles de fréquences des rêves sont universelles.

Par exemple, une personne s’endort sur son bras. Au moment ou le rêve est détecté par l’EEG, on lui demande a quoi il rêvait. Certains diront qu’il sentait leur bras dévoré par des fourmis (avoir la sensation de fourmis dans les bras par le ralentissemrent de la circulation sanguine).

La théorie d’Ouspensky :

 

Les sensations externes ont un effet sur le contenu de nos rêves. Par exemple, on vous met des objets froids sur les pieds, et vous rêvez que vous êtes sur une banquise ; vous avez une couverture qui vous serre trop, et dans votre rêve vous vous sentez oppressé. Nos sensations, nos positions influent également sur nos rêves.

 

Les règles de fréquence du rêve sont universelles

 

Elles se présentent de la façon suivante :

– stade 1 Phase hypnagogique : des petites tâches apparaissent devant les yeux,

– stade 2 Début du sommeil – le rêve se produit,

– stades 3 & 4 Sommeil profond.

Pendant les phases 2 de la nuit, les rêves augmentent en durée quand on avance dans la nuit, par exemple :

  • 8 minutes pour le 1er cycle,
  • 15 minutes pour le 2ème cycle,
  • 20 minutes pour le 3ème cycle,
  • 30 minutes pour le 4ème cycle (au moment où l’on va se réveiller le matin).

On se réveille, parfois imperceptiblement, chaque fois qu’on a fini de rêver, et si la personne est réveillée à ce moment-là, elle dit qu’elle a effectivement rêvé.

 

Comment le cerveau fabrique les rêves

Le cerveau et l’inconscient sont des centres d’ « intelligence supérieure ».

En ce moment même, notre cerveau fabrique des rêves qui seront projetés demain, dans 7 jours, ou plus tard encore.

Les rêves sont un vrai studio d’Hollywood : nous y sommes l’auteur, l’acteur principal, le décorateur, le metteur en scène, le réalisateur. C’est un processus d’une extrême complexité.

Les Senoï, une tribu primitive, vivent en société autour du rêve. Ils se réunissent chaque matin et essayent de tirer quelque chose de leurs rêves et de trouver des réponses à leurs questions. Ce sont des gens extrêmement heureux, l’harmonie règne parmi eux, et il n’y a pas de tensions.

Il ya 4 cycles durant le sommeil et chaque cycle de 90 mn comporte un rêve ; on se réveil après chaque cycle mais on se souvient pas de ce réveil ; le cerveau fabrique les rêves de façon indépendante ; on est l’auteur de nos rêves et les stimulis extérieurs influencent nos rêves (la fièvre, les privations ;la mauvaise position pendant le rêve  ;et l’état dépressif amplifie le rêve (cauchemar) ;

Le rêve peut être influencé aussi par la musique ; une expérience faite avec un lit pivotant où la tête est orienté vers le nord alors la quantité des rêves est modifié ;

Freud a dit qu’un sujet qui ne rêve pas devient un individu « borderline », c’est à dire instable psychologiquement

Alors qu’en réalité une expérience faite sur  un sujet  qu’on a empêché de rêver durant le sommeil paradoxal    durant 14 jours le résultat c’est qu’il devenu de mauvaise humeur et irritable donc il y a eu AUCUNE incidence sur sa psychologie ;

Par contre un sujet dépressif chez qui le tranquillisant supprime le sommeil paradoxale donc ne va pas rêver  le résultat c’est qu’il va ressentir un bien être


Les stimulis extérieurs

Ils influencent nos rêves :

  • la fièvre,

  • les lieux de vacances,

  • les parfums,

  • un état dépressif (avec un effet amplificateur du rêve),

  • la musique,
  • l’orientation de la tête (avec une modification de la qualité du rêve).



La privation de rêves

Selon Freud, si l’on prive un sujet de rêves, il devient « borderline » (mal dans sa peau, enclin à l’instabilité). Ce n’est pas tout à fait la vérité.

Lors d’une expérience, une personne a été empêchée de rêver pendant 14 jours. Résultat : la personne est devenue de mauvaise humeur, mais sur le plan psychologique, ce fut le contraire, le sujet se sentait mieux. Etonnant ! En fait, des personnes dépressives, empêchées de rêver, se sentaient mieux. La médecine s’est emparée de ce concept et c’est ainsi que sont apparus les fameux psychotropes qui suppriment le sommeil paradoxal.

 

Les rêves et la mémoire

 

L’efficacité de votre mémoire dépend de votre capacité à « bien rêver ».

Le rêve est un état d’hypermnésie, il permet de se souvenir de détails extrêmement précis et très anciens. Le rêve stocke, organise, classe, emmagasine les informations de la journée. Il a une fonction d’assimilation, fonction essentielle pour la mémoire.

Une expérience a été faite sur un chat : installé sur un tabouret au milieu d’une piscine, le chat qui rêvait est réveillé en sursaut, il saute d’un bond par-dessus l’eau. Puis on le prive de rêves (de sommeil paradoxal) et on le réveille en sursaut : le chat saute et tombe dans l’eau. Il n’avait pas mémorisé le fait qu’il était entouré d’eau.

 

 

Conseils aux étudiants :

Apprendre juste avant l’entrée dans le sommeil (80 à 90 % des connaissances seront retenues).

 

Le rêve est un puissant anti stress

Plus on est dans un état de stress, plus on rêve pour se libérer des tensions. Freud avait raison su

r ce point.

 

Dans le rêve on peut tout se permettre (gifler son chef que l’on déteste par exemple). Il a un rôle d’échappatoire.

 

 

 

 

 

 

Le rêve et son langage

 

  • 90 % des matériaux du rêve sont visuels (images)

  • le rêve est vivant, c’est comme un film

  • il est condensé, laconique, il dit un maximum de choses dans un minimum de temps

  • son langage lui est propre

Sondage SOFRES :

Tout le monde rêve, et en même quantité.

A la question « Rêvez-vous ? », les personnes ont répondu :

– 33 % très souvent

– 38 % de temps à autre

– 18 % rarement

– 9 % jamais ou presque  

 

et s’en souvenir :

S’y intéresser ! Y être attentif. Certaines personnes ne veulent pas se confronter à la réalité et disent ne pas avoir de rêves.

Conseils :

  • faire des lectures avant l’endormissement favorise les rêves. Par contre, l’abus de télévision tue les rêves.

  • Se programmer par l’autosuggestion (comme on le fait pour se réveiller à une certaine heure) : « Je vais me souvenir de mes rêves »
  • noter les rêves sur un cahier proche de la table de nuit. Noter rapidement chaque détail (les rêves sont très fugaces),

  • ne pas bouger, ne pas ouvrir les yeux, se replonger dans la scène du rêve, accepter sa vie intérieure, être ouvert. Une étude américaine a révélé que ceux qui ont une bonne image de soi se rappellent leurs rêves,
  • respecter si possible les cycles de 90 minutes pour se réveiller juste après une période de rêve,

  • se remettre dans la position du rêve,

  • au réveil, ne pas se mettre à penser à la journée qui va commencer, faire en quelque sorte une révision de sa nuit.

    Quels résultats attendre de ses rêves

    • une joie intérieure va apparaître,

    • conscience plus sécurisée,

    • affermissement de la personnalité,
    • mieux se réaliser,

    • dénouement de conflits psychologiques,

les rêves amènent des éléments de solutions.

Comment interpréter ses rêves ? ou plutôt les COMPRENDRE !

 

 

Il ne faut pas interpréter les rêves, mais les Comprendre lire vraiment selon leur style propre,

– la méthode de la libre association,

– trouver une cohérence.

Les rêves sont une projection de vous-mêmes. Ils vous sont vraiment personnels. On y retrouve les grands thèmes : vos affaires de famille, professionnelles, la protection de la famille, de vos biens.

En ce moment même, vous fabriquez vos futurs rêves. Vous prenez une revue et y lisez un article, avec par exemple des pensées autour du vieillissement. La nuit suivante, vous rêvez que vous êtes enfant avec vos parents plus jeunes…. Et vous vous posez la question de savoir quelle sera votre attitude vis-à-vis de vos parents âgés.

Il faut prendre note de ses rêves car ils sont authentiques et se demander « Pourquoi j’ai rêvé ça ? ».

Il n’existe pas de clefs des songes, les rêves sont personnels. C’est votre vie. Ne pas se fier à toute la littérature qui brode sur le sujet et qui ne sert qu’à vendre.

 

Le rêve condense beaucoup de choses, mais pris isolément il n’apporte rien. Il faut prendre plusieurs rêves et les considérer comme des éléments d’une chaîne, d’un puzzle, les associer et leur trouver un dénominateur commun.

Exemple : vous nagez, la mer, la piscine, la nuit suivante vous prenez une douche…. vous faîtes une partie de pêche, vous rêvez d’une fontaine. Le dénominateur commun : l’eau. Peut-être tout simplement que vous avez oublié de payer la facture d’eau !

 

Les rêves et la santé

 

On peut noter une relation entre les maladies (dont le temps d’incubation est parfois fort long) et les rêves que les gens font. Et ceci, plusieurs mois avant que la maladie se déclare réellement. Exemple : la personne rêve qu’elle suffoque, ceci peut être un signe précurseur d’une maladie des poumons. Un rêve d’angoisse peut indiquer une future maladie du cœur.

Quand les rêves sont récurrents, soyez très vigilants, votre inconscient attire votre attention.

 

Les rêves et leur organisation

Il y a plusieurs cycles :

– 1ère tranche de rêve  : action présente,

– 2ème tranche : le passé,

– 3ème tranche : le futur (vos ambitions peut-être …),

– dernière tranche : une association du présent, du passé et du futur.

 

 

Rêves télépathiques et prophétiques

La science a étudié et confirmé l’aspect informations extrasensorielles des rêves.

Le Dr. Stanley Krippner a mis en lumière des rêves entrecoupés de phénomènes de précognition.

80 % des rêves clairvoyants sont reliés à des catastrophes, des futurs décès.

A noter d’ailleurs qu’aux USA, la question est prise très au sérieux : un organisme spécifique est chargé de collecter les rêves télépathiques qui lui sont adressés pour mettre éventuellement en place des mesures de prévention et de sécurité en rapport avec ces rêves.

 

Les rêves créatifs

De nombreuses découvertes ou inventions proviennent de rêves. Einstein par exemple a eu la révélation de sa théorie de l’espace/temps … dans un rêve.

Technique mentale pour trouver des solutions à un problème

  • le soir, poser le problème en termes clairs,

  • se programmer en se disant qu’on va trouver la solution dans ses rêves

utiliser la technique du verre d’eau :
    • poser un verre d’eau sur sa table de nuit,

    • suggestion : « c’est tout ce que j’ai à faire pour trouver la solution », boire la moitie du verre d’eau,
    • dormir et rêver,

    • faire l’inventaire de sa nuit,

    • boire la seconde moitié du verre d’eau,

    • suggestion :  » c’est tout ce que j’ai à faire pour trouver la solution »
    • être vigilant pendant les nuits suivantes.

 

 

Les cauchemars

Peuvent se produire suite à des stimuli extérieurs. Au bout de 10 ou 15 rêves, le cauchemar peut être un élément du puzzle. Les rêves connaissent nos points forts et peuvent nous indiquer la voie à suivre.

 

 

 


Le rêve lucide

Entrer en conscience pour diriger le rêve et entrer en contact avec le subconscient. Didier étudie actuellement cet aspect et pourra y revenir ultérieurement.

 

  Téléchargez Gratuitement le Dossier Pratique :
Téléchargez gratuitement Les Pouvoirs de Vos Rêves

www.clefs-reves.com

Suivent une grande quantité de messages de la part des participants pour remercier Didier chaleureusement de sa prestation et souhaiter que d’autres conférences en ligne puissent à nouveau être organisées.

 

 

  

– Plan du site –   Page d’accueil  – Boutique de boutique –

http://idata.over-blog.com/0/06/61/73/oeil/cadeau_developpement_personnel_gratuit.jpg

C’est ICI et Gratuit !

 

Tags: , , , ,