Les 3 Étapes Pratiques de la Critique Efficace

Ou, Comment changer les autres, sans les blesser ?

 

comment critiquer une personne sans la blesser

Pour critiquer une personne sans la blesser, il est essentiel de suivre 4 étapes afin d’obtenir l’accord de celle-ci pour changer de comportement

   Vous devez convaincre votre enfant de ne plus chahuter en classe ?

   Ou,  c’est votre conjoint qui laisse traîner ses vêtements froissés n’importe où ;

   Ou bien, votre employé a fait une grave bêtise.

   Ou encore votre belle-mère essaye d’imposer ses vues à votre couple.

   –  Comment leur faire une critique sans les blesser ?

   –  Comment leur faire accepter vos remarques ?

   –  Comment les aider à changer, sans déclencher un drame ?

 

# Comment éviter que la personne critiquée se mette sous la défensive ?

 

   Vous l’avez sans doute remarqué, lorsque l’on fait une critique, la personne se met tout de suite sur la défensive.

   Très souvent, elle n’entend même pas ce qu’on lui dit. Et, dans la plupart des cas, elle ne va pas changer ; elle est blessée, et vous en veut.

   Alors, comment éviter ce processus ? Comment faire pour que la personne entende ce qu’on veut lui dire, et qu’elle fasse des efforts pour changer ?

 

Etape N°1 est de faire un compliment avant de la critiquer

 

   Vous me direz, c’est complètement stupide, pourquoi faire un compliment, alors que je vais faire une critique.

   Eh bien, pensez que la personne que vous avez en face de vous a ses oreilles fermées. Et, la seule façon d’ouvrir ses oreilles, c’est de faire un compliment.

   Alors, pars n’importe quel compliment et pas n’importe comment, nous allons le voir. Mais, faire un compliment vous ouvre la voie de son cerveau et de son cœur. Donc, souvenez-vous bien, la première étape indispensable c’est de faire un compliment.

 

Etape N°2 Faire un compliment sincère

 

   Lorsque vous faites un compliment, il doit être sincère. Pourquoi sincère, me direz-vous ?

   Quelque fois, nous avons tendance à faire un compliment qui n’est pas sincère, et qui ressemble plus à une flatterie qu’à un véritable compliment.

   Et, la sincérité vous oblige à aller chercher au fond de vous-même quelque chose que vous avez ressenti.  Et, lorsque vous allez l’exprimer, il y aura un accent de vérité et de véracité :

  • Un accent qui va porter,
  • Un accent qui va faire en sorte que la personne va bien ressentir ce que vous lui dites.

 

# 3 ème étape : Votre compliment doit être spécifique et précis

 

   Un compliment spécifique touche beaucoup plus qu’un compliment général. Vous pouvez dire:

 « Ah oui, tu es belle »

ou encore,
« Ah ça me fait plaisir de te voir »

   C’est sans doute bien mais ce n’est pas assez spécifique. Par contre, si vous dites :

« Ah la robe que tu portes, te va à merveille avec ton collier»


Ou bien,
« Hier, tu es venues me chercher au bureau ; ça m’a fait très plaisir, et m’a extrêmement touché »

   Comprenez que si vous parlez de chose spécifique lors de votre critique, tout d’abord, cela fait beaucoup plus vrai et cela rend le compliment plus crédible d’une part. Et puis, c’est façon de dire que l’on porte attention à la personne.

   Donc, avant d’ouvrir la bouche essayez de trouver un compliment spécifique.

 

# Le rôle des sentiments dans une critique efficace

 

   Lorsque vous exprimez votre critique, il est important que vous partagiez les sentiments et les sensations que vous avez perçus.

   Ou que l’autre personne vous a rapporté un comportement à changer qu’il a pu avoir. Car, nous ne changeons pas pour des raisons logiques, rationnelles. Nous changeons beaucoup pour des raisons sentimentales.

   Les émotions, par lesquelles on trouve d’ailleurs la racine latine exmovere, qui signifie « bouger à l’extérieur de… ». Ce sont les émotions qui nous font bouger. Et, si quelqu’un exprime des émotions, cela facilite grandement l’envie de changer.

   La seconde étape consiste donc de faire un compliment. C’est très exactement la même chose que l’étape numéro 1.

   Simplement, un seul  compliment ne suffit pas. Il absolument indispensable d’en faire un minimum de deux. Trois, c’est trop. Un, ce n’est pas assez. Donc souvenez-vous ; l’étape numéro 2, faites un compliment.

 

# Etape numéro 3 : faire une critique !

 

   C’est ce que vous attendiez, j’imagine. Toutefois, méfiez-vous car vous seriez peut-être tenté d’aller un peu vite en brûlant les étapes précédentes.

   Car, ces étapes précédentes sont beaucoup plus importantes que l’étape numéro 3. Bien entendu, votre objectif est l’étape numéro 3 et prenez bien soin, pour l’étape numéro 1.

   Et, enfin l’étape numéro 2, de prendre consciencieusement de faire deux compliments.

 

 #  Parlez du comportement à critiquer et pas de la personne !

   Attention, lorsque vous émettez une critique, parlez du comportement de la personne – et surtout pas de la personne elle-même.

   Par exemple, si votre enfant vous ment, ne lui dîtes :

   « Tu es un menteur »,

Mais lui dire :

   « Tu as menti  hier au contrôle sur tes résultats en mathématiques »

   La différence est que si vous employez le verbe « être », vous condamnez la personne. Si elle est un menteur, elle va toujours mentir.  Alors, si c’est son comportement qui est en jeu, alors son comportement peut changer.

   Donc, réagissez toujours votre critique en terme de comportement et non en terme de personne.

 

# Associez votre critique avec le comportement et le sentiment

   Lorsque vous parlez du comportement de la personne, parlez aussi du sentiment. C’est-à-dire du ressenti que le comportement critiquable a engendré en vous.

   Est-ce que vous avez été blessé ?

   Est-ce que vous avez eu de la peine ?

   Ou que d’autres personnes ont été choquées ?

   Tout ce qui est du domaine du ressenti va avoir beaucoup plus d’impact qu’une simple description intellectuelle du comportement à changer.

   Posez des questions après votre critique.

   Après avoir décrit la situation, poser une ou plusieurs questions pour être bien sûr, bien certain que la personne compris.

   C’est un élément qui vous permet de savoir si elle a pris la mesure de ce qui se passait. Voire même, demandez-lui si elle est d’accord pour s’amender où changer.

 

  # Passez un contrat avec la personne critiquée

   Enfin, je vous conseille de passer un contrat avec cette personne.

   Je sais, nous avons l’habitude de passer des contrats pour des raisons légales. Là, il s’agit d’un contrat pour des raisons psychologiques. En clair, la personne critiquée s’engage à quelque chose. Et, lors de la discussion, après la question, vous êtes peut-être arrivé à un compromis.

   C’est-à-dire que vous-même vous pouvez faire des concessions pour arriver à un « contrat » moral.

  Un contrat, c’est un engagement !

   Un contrat permet de progresser et d’aller vers un changement de comportement. La critique efficace débouche normalement sur un contrat. Et puis, par la suite, on revoie les termes du contrat. On regarde si cela à fonctionner. Et, si cela n’a pas été respecté, on passe un nouveau contrat.

 

   # Conclusion pour émettre une critique efficace

   Première étape : Adressez un compliment

  Deuxième étape, un autre compliment

   Troisième étape ; la critique (et celle ne doit jamais condamner la personne, mais les faits et uniquement les faits).

    Quatrièmement, passez un contrat avec la personne

(c) Developpement-personnel-club.com
    Narrateur Didier Pénissard Coach

Comment gérer les personnes difficiles

Comment ne plus subir les comportements des personnes toxiques

Comment Gérer les Personnes Difficiles et vous Faire (enfin) Respecter => Découvrez le programme ici

Tags: , , , , ,