Persévérance… Feriez-vous mieux que cet ancien Colonel ?

Le Colonel Sanders est sans doute un homme le plus persévérant qui soit

Le Colonel Sanders est sans doute un homme le plus persévérant qui soit

  J‘avais une discussion hier avec un membre d’une association où je suis membre.
   Or, son épouse, Jamy, possède un talent certain de dessinatrice et de peinture étonnant. Elle est capable de vous faire un portrait de vous comme une photo. 
   Très peu d’artistes comme elle parviennent à vous réaliser un tel portrait. En quelques traits de crayon, elles vous dessine votre visage avec les expressions intrinsèques qui vous caractérise.
   Lorsqu’il est terminé, je vous assure que vous êtes « scotché » par une telle ressemblance. Je pense qu’elle à reçu un don.

   Au-delà de son talent, Jamy essaie d’en vivre… Et, pour dire vrai, elle galère pour y parvenir. Les demandes de portrait se font rares…  Mais, je suis convaincu que des centaines de gens peuvent faire appel à elle pour un portrait incroyablement ressemblant. Le tout est qu’elle doit se faire connaître encore plus des gens.
   Récemment, elle était présente sur 3 marchés. Elle y exposait ses toiles sur un petit stand. 
   Or, malgré les rencontres, elle n’a fait aucune vente à ses trois expositions. Rien ! Décevant, oui j’en conviens. Et, elle me confiait discrètement qu’elle pensait arrêter. Revenir à l’usine, … se faire exploiter… Et surtout abandonner d’exprimer son talent certain…
   Mon sang n’a fait qu’un tour !
.

# Mais, comment peux-ton renoncer après 3 tentatives ratées ?

 

  Sincèrement, j’ai toujours en tête les refus qu’un ancien militaire en retraite, qui pour une trop maigre solde de retraité, avait décidé de vendre une recette de poulet. C’était pour lui le seul moyen de survivre.
 
   Il connaissait une façon très singulière de préparer les cuisses et les ailes de poulet. Une saveur qui rendait sa recette vraiment gourmande. Et il pensa qu’en venant sa recette à des restaurants, il pourrait en vivre en ayant les « droits » sur sur celle-ci.
   Dans sa vieille voiture, il parcouru les États-Unis d’Amérique. Et comme il était en manque d’argent, il lui arrivait souvent d’y dormir, n’ayant pas les moyens de se payer l’hôtel.
   Ainsi, avec juste une recette de poulet recouverte d’une chapelure à vendre , il se déplaçait ainsi  dans les restaurants du pays pour la présenter. Mais, à chaque fois qu’il avait terminé sa démonstration, on lui répondait:
   « Désolé, mais non, çà ne m’intéresse pas ».
  Il mangeait uniquement le poulet qu’il avait fait en démonstration. C’était son seul moyen pour manger, affirmait-il.
.
.

# Le Colonel Sanders essayait des refus, des refus et encore des refus 

 

   Rien n’y faisait !
   Souvent, on le recevait mal, avec son costume blanc fripé par des milliers de kilomètres dans sa voiture.  Au mieux, on le remerciait d’avoir présenté sa recette. Néanmoins, le résultat était le même, jour après jour ; des refus.
   Pour autant, le Colonel Sanders (lire sa biographie => ICI) n’abandonnait pas sa démarche de présenter sa recette de poulet à des restaurants sur des routes sans fin. A chaque refus, il saluait la personne, parfois un peu ronchon, mais il reprenait le volant pour visiter le prochain resto.
   Il était persuadé que tôt ou tard, on accepterai de signer un contrat avec lui.
.*

# Il n’abandonnait jamais l’idée qu’on accepte de lui acheter sa recette 

 

   Savez-vous combien de fois on lu a essuyé de refus de vendre sa recette de poulet ?
   50 fois ? 200 fois ? 500 fois ?
    Non, 1009 fois, Le Colonel Sanders à entendu « NON » !
   Et , à la 1010ème , on lu a dit « Oui ».
   Il lui a fallu – sans faille – remontrer sans cesse comment préparer sa recette à des centaines et des centaines de restaurateurs, sans succès. Jusqu’à ce qu’un patron de bistro, lui dise « ok, ça m’intéresse ».
  Très franchement, auriez-vous pu persévérer autant de fois que le colonel Sanders ?
  Et pourtant, aujourd’hui, vous connaissez les établissements KFC, qui ont des fast food dans plus de 90 pays dans le monde… C’est le Colonel Sanders, le créateur de la recette du poulet (toujours la même d’ailleurs)
    Alors, si vous pensez abandonner votre projet, ou renoncer parce que vous avez rencontré des refus, des échecs, repensez au Colonel Sanders.
.

# Il faut souvent beaucoup moins d’efforts pour réaliser ce que vous désirez

 

   L’exemple de du créateur de la chaîne de restauration rapide fast food KFC est exceptionnel. 
   Mais, elles est très révélatrice que trop souvent mes correspondants, lorsque je lis leurs messages, ils abandonnent trop tôt. Je suis intimement convaincu que la vie nous teste en permanence sur notre capacité à ne rien lâcher.
   Les exemple sont nombreux lorsque l’on se prend la peine d’étudier la vie des personnes qui ont réussi. Leurs routes n’ont pas été en ligne droite, loin sans faut. C’est même tout le contraire ! 
  Mon message s’adresse à vous, qui pensez que vous avez tout essayé, tout tenté. Je vous l’affirme comme un vieil ami qui vous pose la main sur votre épaule de personne découragée. Il existe au fond de vous un Colonel Sanders qui sommeille. Pensez à lui quand le sentiment de vouloir cesser de vous battre vous envahit. Dites-vous :
  « Et si j’étais le Colonel Sanders, comme est-ce que je réagirai… » . Il y a fort à parier qu’une petite voix vous souffle à l’oreille, ne lâche rien.
(c) Didier Pénissard Coach
Devenez la personne que vous rêvez d’être
Programme complet pour renforcer votre persévérance
 « Comme lui, développez un mental aussi persévérant que le Colonel Sanders »=> en cliquant ICI

 – Plan du site –   Page d’accueil  – Boutique du club –
https://developpement-personnel-club.com/wp-content/uploads/2014/11/cadeau_developpement_personnel_gratuit.jpg

C’est ICI et Gratuit !

Tags: , , , , , , , , , ,