La parabole de la haie pour ne pas se décourager aux premières difficultés

5
1057

« La Parabole de la Haie pour

Ne Pas se Décourager Aux Premières Difficultés »

la parabole de la haie pour ne plus se décourager aux premières difficultés
A l’image de cette parabole du taillage de haie, on peut très vite se sentir décourager dès les premières branches à couper. Pourtant, c’est en élaguant les zones les plus aisées que l’on parvient à avancer

   J‘ai commencé hier à m’attaquer à la taille de mes haies.

   Je ne vous cache pas que je redoute ce moment, tant la densité des feuilles et des branches est importante. C’est comme entrer dans une forêt vierge tropicale à l’échelle d’une haie.

   Dès que vous souhaitez accéder à une branche mère, vous êtes immédiatement bloqué par des petites branchettes et des feuillages épais.

   Je me souviens même avoir eu l’idée d’abandonner cette tâche ingrate, tant les difficultés me paraissaient trop lourdes.

  Et puis, j’ai compris que je faisais une erreur majeure !

  En fait, j’avais tendance à toujours commencer par les zones de feuillages les plus délicates.  Le résultat est qu’en attaquant le dur en premier, j’étais vite confronté à de grandes difficultés

  En quelques minutes, j’étais quasiment bloqué après mes premières tentatives de taille. Découragement 
assuré !
 

=> Ecoutez ici le podcast de la parabole de la haie pour ne pas se décourager

# Il dégage les petits obstacles faciles à traiter en premier

   C’est là que j’ai compris comment mon voisin (qui lui aussi taille ses haies) s’y prend – et sans se décourager -).

   Il commence toujours par dégager les zones les  plus faciles. Les petites branches aisées. Les zones accessibles. C’est 1000 fois plus faciles de les traiter quand tout est clairement dégagé.

   Bref tout le contraire de moi !

   Avec les minutes, c’est lui qui a raison. Car, lorsque les zones faciles sont élaguées, elles libèrent la vision et l’accès a celles plus difficiles.

   Ainsi, sereinement, il taille ses haies sans se décourager.

 

# Dans la réalisation de vos ambitions, c’est pareille !

    Si vous commencez par entamer les tâches les plus lourdes, vous risquez de vous décourager.

   Il est très courant que les premières difficultés, minent le moral lorsque l’on désire avancer dans un projet. Dès que les obstacles pointent leur nez, des pensées défaitistes peuvent apparaître à l’esprit.

   Néanmoins, c’est avec une approche différente que vous parviendrez à dépasser ces moment de découragement hâtifs.

  La parabole de la haie est très explicite à plus d’un titre.

   Comme pour cet exemple imagé (mais très concret et vécu), vous n’y verrez point clair pour avancer. Les feuillages des petites difficultés seront là pour cacher la zone fragile des problèmes que vous avez à traiter.

Vous naviguez a vue, sans y voir clair. Donc, pour ne pas se décourager aux première difficultés :

      => Commencez par dégager les petits problèmes (en premier) !

     =>  Élaguez les petits obstacles (en premier)!

     => Taillez les toutes premières difficultés (en premier)!

  Quand le problème est bien dégagé et clairement identifié, il vous sera 1000 fois plus facile de trouver les solutions.

   Ainsi, vous aurez un accès et une compréhension plus limpide pour traiter le problème principal.

(c) Didier Pénissard Coach

Programme complet pour renforcer votre persévérance

Pour Sortir des épreuves que la vie vous prépare parfois, il vous faut un mental d’acier. Découvrez comment le renforcer ICI

 

 
 C’est ICI et Gratuit !

5 Commentaires

  1. Bonjour à Vous Didier, Je voulais juste vous écrire un petit mot pour Vous remercier Chaleureusement pour tous les mails, enseignements et merveilleux conseils que vous partagé régulièrement…
    Belle journée
    Christiane

  2. Bonsoir MR Didier Penissard
    merci beaucoup pour vos conseils je suis nouveau avec vous et je suis certain d’être toujours avec toi car ton coaching est très riche et positif.
    Merci une fois de plus
    je me nomme keuffi Hermann

  3. C’est un Tres bon point de vue que vous nous dites mais souvent quant ont se dit qu’il y aura un ou des bon parcours qui viendront a nous après une crise quelconque puisque dans la vie il y a des haut et des bas et que l’ont fait des belles prophéties auto réalisatrice souvent ce n’est pas le cas au contraire c’est de pire en pire et quant sa arrive ont est la surprit, déboussolé.

    C’est un peu sa l’un des aspects de l’impression que l’ont ce fait après une crise . puisque ce n’est pas facile des ce dire après une mauvaise passe que tout iras mieux maintenant

    • En effet on peut parfois se trouver face à des réalités douloureuses. je pense que rien ne nous arrive totalement par hasard (même si le hasard existe).

      Mais ce que nous voyons comme une situation difficile peut aussi être une source de progrès et de réussite.
      J’ai constaté qu’en ce moment, des gens sont en train de repenser la crise mondiale que nous traversons en « opportunités » de changer de vie, ou de rebâtir un nouvel horizon. Dites vous bien quand les grandes crises, les plus grandes fortunes se font…

      Didier Pénissard coach

  4. Merci de message motivant cher Coach.
    Il me renforce dans l’idée qu’il faut être fort mentalement et se dire que les obstacles ne sont que des épreuves à surmonter dans le but nous perfectionner.
    Bien à vous
    Jérémy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*