« Les 9 conseils contre le désarroi que vous suggère Christophe Colomb »

 

Les 9 conseils contre le désarrois que vous suggère Christophe Colomb

Comment lutter contre le désarroi avec les conseils de C. Colomb

 

   Le grand navigateur, Christophe Colomb découvreur des Amériques (encore qu’il y a controverse selon mon ami Guy Poursin), a pendant son périple à bord de ses vaisseaux, connu des moments de désarroi.

   Or, en relisant quelques textes qui relatent ce fabuleux voyage sur l’océan, j’ai déniché quelques « perles » de conseils qui peuvent vous aider à vaincre ces moments où nous avons l’impression de sombrer dans le doute.

Voici 9 conseils que ce Cher Christophe Colomb pourrait bien vous distiller :

 

coche.jpg  # 1er conseil : « Ne regardez pas en arrière »

   À de nombreuses reprises, la tentation de revenir en arrière au port d’attache était grande. Le scorbut décimait les matelots et fréquemment les demandes de revenir en Espagne pour abandonner le voyage revenaient sans cesse.

    Christophe Colomb n’a pas cédé. Son regard s’interdisait de regarder en arrière. Seule la perspective d’avancer vers son but (les Indes) restait ancrée dans son esprit.

    Regarder en arrière pour observer vos échecs, vos errements, vos erreurs vous conduira à l’impasse. Au contraire, votre vision peut et doit s’orienter vers votre idéal.

 

 coche.jpg # 2ème conseil: « Bravez les tempêtes de la vie »

 

   Des tempêtes au milieu de l’Atlantique, cet Amiral de vaisseau en a rencontré de nombreuses. Mais, il a tenu bon !

   Car, ce navigateur savait les anticiper en formant ses matelots et ses capitaines à prendre les bonnes décisions et surtout à résister au plus fort du tangage.   Vous rencontrez (et rencontrerez) dans votre existence des « tempêtes de la vie ».

   Ne cherchez pas à mettre la tête dans sable. Au contraire, il est démontré que les personnes qui savent anticiper ses grandes difficultés sont capable d’élaborer des « plans B ».

 

 coche.jpg # 3 ème conseil : « L’absence de résultat n’est pas la preuve de l’échec »

   Chaque matin, alors que les navigateurs prenaient leur longue vue pour cerner l’horizon de côtes tant espérée, la déception et le désarroi semblait être la sombre perspective.

   Pourtant, Christophe Colomb refusait cette idée ténébreuse. Non, chaque avancée du vaisseau amiral les pousserait vers la découverte du nouveau continent.

   De la même manière, ce n’est point parce que vous ne voyez pas le fruit de vos efforts dans l’instant que les choses ne changent pas à un autre niveau. Silencieusement chaque effort en vue de changer votre situation exerce un écho et modifie les paramètres de votre existence.

 

coche.jpg # 4 ème conseil : « Tenez le gouvernail »

   La houle, les creux vertigineux des vagues au beau milieu de l’océan, Christophe Colomb tenait fermement le gouvernail de son navire. Rien ne le faisait dévier de sa trajectoire prédéfinie chaque jour sur son « journal de bord ».

   Ce grand explorateur vous dirait ce jour de tenir, vous aussi votre journal de bord de vos priorités. De simples questions comme : 

      « Où est-ce je veux aller ? », 

Ou encore, 

      « Quel est mon but à 6 mois, 1 an, 3 ans, etc. ? »

    Puis, quand vous avez rédigé vos réponses sur le journal de bord de votre vie, alors prenez le gouvernail de vos actions et de vos démarches bien solidement, sans faillir.

 

coche.jpg # 5 ème conseil : « Seuls ceux qui savent s’adapter subsistent »

   La force Christophe Colomb, est qu’il acceptait une relative souplesse dans ses décisions.

   Si la situation exigeait de changer de chemin en raison de risque de rencontrer des récifs, alors même si cela augmentait la durée du voyage, C. Colomb savait s’adapter.

   La vie n’est pas linéaire et en ligne droite. Peu de personnes acceptent cette idée. Ils pensent (à tort) qu’atteindre un but ambitieux est une trajectoire rationnelle, logique et qui doit se réaliser en ligne droite et sans encombre.

    Rien n’est plus faux !

    Avancer vers vos ambitions demandent de la souplesse, de changer parfois de cap momentanément, d’accepter des retards, des obstacles et des adaptations souvent douloureuses.

 

 coche.jpg # 6 ème conseil : « Croyez en votre destin »

 

   Le navigateur était convaincu qu’il avait une mission utile pendant son existence sur Terre.

   Cette conviction le portait et lui offrait une dose d’enthousiasme qui lui « donnait des ailes » pour puiser dans le courage pour réaliser ce voyage vers l’inconnu.

   Christophe Colomb vous invite à croire que vous possédez, vous aussi un beau destin à réaliser.

   Si vous êtes dans le doute, alors devenez un explorateur de vos talents. Testez-les, essayez vos capacités en face des murs des réalités. 

   Vous apprendrez ce qui est fait pour vous (mais aussi ce qui ne vous correspond pas).  Rappelez-vous que vos talents n’émergent que lorsque vous les avez mis à l’épreuve.

 

coche.jpg # 7 ème conseil : « Réfléchissez et agissez »

   Loin d’être un doux rêveur, notre explorateur savait passer de la réflexion faconde à des actions concrètes.

    Le navigateur passait de longues heures à élaborer son itinéraire maritime. Mais, une fois élaboré sur le papier, il donnait ses ordres à l’amirauté.

    C. Colomb savait que les projets qui restent sur le parchemin restent lettre morte. Et que, seule l’action transforme les projets les plus ambitieux en réalité.

   Là encore, le découvreur des Amériques vous invite à ne pas réfléchir sans une perspective de concrétisation. Tracez un plan. Définissez les étapes de votre projet. Et, surtout passez à l’action ! 

 

coche.jpg # 8ème conseil : « Persévérez même par vent contraire » 

   Christophe Colomb a bataillé durement et à de nombreuses reprises pour obtenir les financements pour partir. Ce projet fort coûteux n’attirant point les deniers.

   Le roi du Portugal refusa de le financer. Même résultat et refus de la reine Isabelle a deux reprise. Une autre fois, alors qu’il était presque arriver à ses fins, un nouveau refus lui est transmis car il avait le désir d’être « vice-roi » des terres découvertes.

   Mais, à force de défendre son projet pour les éventuelles retombées économiques de ses découvertes, au final la Reine accepta.

   Cette leçon de persévérance de Colomb doit vous faire réfléchir à l’idée que ce que vous convoitez mérite que vous receviez des refus, des obstacles, des blocages. Si vous êtes suffisamment tenace et que vous revenez à la charge, alors vous réussirez.

 

 coche.jpg # 9 ème conseil : « Découvrez le paysage en avançant »

 Notre navigateur célèbre croyait découvrir les Indes… et il a trouvé les Amériques.

  Cette leçon qu’il vous glisse à l’oreille est donc celle-ci :

      « C’est en avançant que vous apprendrez »,

   Contrairement à l’idée-reçue, vous apprendre plus en faisant qu’en vouant savoir avant. Vous changerez sans doute de perspectives, vous ferez des rencontres nouvelles et fructueuses en étant dans l’action. Et surtout vous lutterez contre le désarroi.

   Vous découvrirez vraisemblablement des opportunités et des chances imprévues en poursuivant votre démarche.

   N’essayez pas tout de prévoir ce qui va arriver, laissez-vous une marge inconnue. Découvrez le paysage en avançant !

 (c) Didier Pénissard 

pack_pensez_reussissez=>Suivez le programme de coaching pour réussir votre vie: 

www.pensezetreussissez

 

 

 

_

– Plan du site –   Page d’accueil  –  Boutique du club –
https://developpement-personnel-club.com/wp-content/uploads/2014/11/cadeau_developpement_personnel_gratuit.jpgC’est ICI et Gratuit !

Tags: , ,