Peur de l’Eau ; Comment une séance de PNL la délivre avec un Switch ?

1
954

Aquaphobie – Comment faire un switch en PNL quand on a peur de l’eau ?

Pnl et peur de l'eau
Avec l’aide du switch (technique de PNL) vous pouvez changer votre peur de l’eau en confiance en soi lors de l’ablution

  La peur de l’eau, ou aquaphobie, est une phobie spécifique qui touche environ 10% de la population. Elle se manifeste par une anxiété intense et irrationnelle face à l’eau, qu’elle soit dans une piscine, une rivière, un lac ou la mer.

Cette peur de l’eau peut avoir des conséquences négatives sur la vie quotidienne, comme éviter les activités nautiques, les voyages, ou même se laver.

Heureusement, il existe des moyens de surmonter cette peur et de profiter pleinement de l’eau. L’un d’entre eux est la programmation neuro-linguistique (PNL), une méthode qui vise à modifier les schémas de pensée et de comportement limitants par des techniques de communication et de visualisation.

Parmi ces techniques, il y en a une qui s’appelle le switch, ou le changement de sous-modalités. Il s’agit de modifier la façon dont on perçoit une situation en jouant sur les éléments sensoriels qui la composent, comme les couleurs, les sons, les sensations, etc. Le but est de rendre la situation moins anxiogène et plus agréable.

Voici comment faire un switch en PNL quand on a peur de l’eau (aquaphobie) :

1. Identifiez la situation qui vous fait peur. Par exemple, imaginez que vous êtes au bord d’une piscine et que vous devez plonger.

2. Observez comment vous percevez cette situation dans votre esprit. Quelles sont les images, les sons, les odeurs, les sensations que vous associez à cette situation ? Notez-les sur un papier ou dans votre tête.

3. Choisissez une situation qui vous fait plaisir et qui est liée à l’aquaphobie. Par exemple, imaginez que vous êtes dans un jacuzzi avec des bulles et des jets massants.

4. Comparez les deux situations et repérez les différences entre les éléments sensoriels. Par exemple, peut-être que dans la situation qui vous fait peur, l’eau est froide, sombre et profonde, alors que dans la situation qui vous fait plaisir, l’eau est chaude, claire et peu profonde.

5. Commencez à modifier la situation de votre peur de l’eau en y intégrant progressivement les éléments sensoriels de la situation qui vous fait plaisir. Par exemple, imaginez que l’eau de la piscine devient plus chaude, plus claire et moins profonde. Faites-le jusqu’à ce que vous ressentiez un changement positif dans votre état émotionnel.

`
Voici le témoignage imaginaire d’une femme, la cinquantaine, qui a pu pratiquer un switch en PNL pour vaincre sa peur de l’eau. Les détails sont essentiels.

Bonjour, je m’appelle Sophie et j’ai 52 ans. Depuis mon enfance, j’ai une peur panique de l’eau. Je ne sais pas exactement d’où elle vient, mais je me souviens avoir failli me noyer dans une piscine quand j’avais 6 ans. Depuis ce jour, je n’ai jamais osé mettre un pied dans l’eau, que ce soit à la mer, à la rivière ou même dans une baignoire. Je me contentais de prendre des douches rapides et de fuir toute situation qui impliquait de me mouiller.

Cette aquaphobie m’a beaucoup handicapée dans ma vie. Je n’ai jamais pu apprendre à nager, ni profiter des joies de la plage avec mes amis ou ma famille. Je me sentais exclue et honteuse de mon phobie. J’avais l’impression d’être anormale et faible. Je me suis même privée de voyages dans des pays où la baignade était incontournable. Bref, je vivais dans la frustration et la peur.

J’ai essayé plusieurs fois de vaincre ma phobie, en suivant des thérapies ou des cours de natation adaptés. Mais rien n’y faisait. Dès que je voyais de l’eau, je ressentais une angoisse terrible, qui se manifestait par des palpitations, des sueurs, des tremblements et parfois même des crises de panique. Je n’arrivais pas à dépasser ce blocage, ni à comprendre pourquoi il était si fort.

Un jour, j’ai entendu parler de la PNL (programmation neuro-linguistique) et de son utilisation pour traiter les phobies. J’ai été intriguée par cette méthode, qui promettait de changer les schémas mentaux qui nous limitent et de nous aider à atteindre nos objectifs. J’ai décidé de tenter l’expérience et de prendre rendez-vous avec un praticien certifié en PNL.

Lors de la première séance, il m’a expliqué le principe du switch en PNL. Il s’agit d’une technique qui consiste à remplacer une image négative par une image positive dans notre esprit, en utilisant des stimuli visuels, auditifs et kinesthésiques. Le but est de créer une nouvelle association entre l’objet de la phobie et un sentiment agréable, afin de neutraliser la réaction émotionnelle négative.

Il m’a demandé de fermer les yeux et de me remémorer la situation qui me faisait le plus peur : me retrouver dans une piscine profonde, entourée d’eau. Il m’a ensuite guidée pour modifier cette image mentale en y ajoutant des éléments positifs : une couleur apaisante, une musique relaxante, une sensation de chaleur et de sécurité… Il m’a fait répéter cette opération plusieurs fois, en renforçant les stimuli positifs à chaque fois.

Au bout d’une vingtaine de minutes, j’ai rouvert les yeux et j’ai été stupéfaite du résultat. L’image qui me terrifiait auparavant avait complètement changé dans ma tête. Elle était devenue douce et agréable. Je n’éprouvais plus aucune peur ni anxiété en y pensant. J’avais même envie d’aller dans l’eau !

Le praticien m’a félicitée pour ma réussite et m’a conseillé de répéter le switch chez moi, en utilisant des photos ou des vidéos d’eau comme support. Il m’a aussi suggéré de me rapprocher progressivement de l’eau dans la réalité, en commençant par des endroits peu profonds et sécurisés.

J’ai suivi ses conseils et j’ai continué à pratiquer le switch régulièrement. Au bout de quelques semaines, j’ai réussi à faire ce que je n’avais jamais osé faire : entrer dans une piscine ! J’étais accompagnée par un ami qui savait nager et qui me rassurait. J’ai d’abord mis mes pieds dans l’eau, puis mes jambes, puis mon buste… Jusqu’à être complètement immergée ! Je n’en revenais pas ! Je n’avais plus peur ! Au contraire, je me sentais bien et détendue. J’ai même appris à flotter et à me déplacer dans l’eau.

Aujourd’hui, je peux dire que j’ai vaincu ma phobie de l’eau grâce à la PNL. Je nage régulièrement et je profite pleinement des activités aquatiques. Je me sens plus libre et plus confiante. Je remercie infiniment le praticien qui m’a aidée à réaliser ce switch. C’est une expérience qui a changé ma vie !

 

6. Testez le résultat en vous imaginant à nouveau au bord de la piscine et en vérifiant si votre peur a diminué ou disparu. Si ce n’est pas le cas, recommencez le processus en modifiant d’autres éléments sensoriels jusqu’à ce que vous obteniez le résultat souhaité.

7. Renforcez le changement en répétant le switch plusieurs fois par jour pendant quelques semaines. Vous pouvez aussi le faire en situation réelle en vous exposant progressivement à l’eau avec l’aide d’un accompagnant ou d’un professionnel.

Le switch en PNL est une technique simple et efficace pour surmonter la peur de l’eau. Elle vous permet de changer votre perception de l’eau et de la rendre plus attrayante et moins menaçante. En pratiquant régulièrement cette technique, vous pourrez vaincre votre aquaphobie et apprécier les bienfaits de l’eau sur votre corps et votre esprit.

Comment choisir les images mentales efficaces pour réussir son switch ?

Dans le cadre de son « Switch », le cas d’Amine B est très intéressant. Il souffrait de la peur de se baigner dans l’eau depuis sa jeunesse. le souvenir de l’avoir poussé dans le bain l’a marqué, lui ayant engendré une forte frayeur de l’eau  depuis ce jour.

Amine a utilisé plusieurs images mentales pour se dissocier de la peur et s’associer à un sentiment de calme et de sécurité. Voici quelques exemples :

Switch Image mentale 1 : Un souvenir d’enfance où il se sentait paisible et heureux, comme une journée à la plage ou dans un parc avec ses parents.

Switch Image mentale 2 : Un paysage apaisant, comme une forêt luxuriante, une montagne enneigée ou un lac paisible.

S. Image mentale 3 : Un lieu de culte ou un endroit spirituel qui lui procure un sentiment de sérénité et de confiance.

S. Image 4 : Une personne qu’il admire et qui représente la force et la sérénité, comme un mentor, un ami proche ou un personnage historique.

S. Image 5 : Un symbole de protection et de sécurité, comme une croix, une étoile de David ou un mantra personnel.

En plus de ces images, Amine a également utilisé des sons relaxants comme le bruit des vagues, le chant des oiseaux ou une musique douce pour l’aider à se détendre et à se calmer.

Il est important de noter que les images mentales les plus efficaces pour un « Switch » sont celles qui sont les plus significatives et les plus émotionnellement chargées pour la personne. Il n’y a pas de « bonne » ou de « mauvaise » image à utiliser, l’important est que l’image soit capable de déclencher le changement d’état désiré.

Conseils pour choisir des images mentales pour un « Switch » en cas d’aquaphobie :

  • Choisissez des images qui vous évoquent des émotions positives et apaisantes.
  • Faites en sorte que les images soient aussi vives et réalistes que possible.
  • Utilisez tous vos sens pour créer une expérience multisensorielle.
  • Pratiquez la visualisation de vos images régulièrement pour les rendre plus puissantes.

Important : Le « Switch » est une technique puissante, mais elle ne doit pas être utilisée comme un substitut à un suivi professionnel par un psychologue ou un thérapeute. Si vous souffrez d’une phobie , il est important de consulter un professionnel pour obtenir un diagnostic et un traitement adéquats.

(c) Didier Pénissard coach

Technique auto hypnose
Comment apprendre à s’auto hypnotiser ? 37 euros cliquez sur l’image 

 Plan du site       Page d’accueil      Boutique du club

https://developpement-personnel-club.com/wp-content/uploads/2014/11/cadeau_developpement_personnel_gratuit.jpgC’est ICI et Gratuit !

1 COMMENTAIRE

  1. Salut Didier, pour ma part j’utilise depuis 10 ans la PNL.
    J’ai vaincu une aquaphobie, mais avec cette méthode j’ai réussi à apprendre à nager.
    Il m’a fallu quand même plus de deux mois pour y parvenir, mais c’est vrai, c’est efficace.
    Belle journée et merci de vos publications.
    Mathilde (Angers)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.