L’autosuggestion Mentale

 Outils de changement psychologiques

 

Conférencier:  Didier Pénissard

Les Outils de changement psychologiques: l'autosuggestion mentale

copie-1-coche.jpg  Qu’est-ce que l’autosuggestion ?

 

   L’autosuggestion transformatrice est bonne méthode de développement personnel qui, souvent, a fait ses preuves. Pourtant chez certaines personnes les résultats sont peu probants, voire décevants. Quelle en est la cause ?

   Un mauvais emploi des techniques. Déformation, petites erreurs sont causes d’échecs, de résultats inverses. Mal employée l’auto suggestion est dévastatrice. Apprenons donc à en faire un formidable outil de réussite.

 

Définition :

 Découverte par Emile Coué, souvent ridiculisée, l’auto suggestion est en fait le premier placebo. (Est placebo tout médicament dépourvu d’action sur l’organisme. Le patient est persuadé qu’il a en main le remède qui va le guérir).

L’effet sur les patients est parfois surprenant, amenant souvent une amélioration sa son état. Nous savons aujourd’hui que la notion de croire en sa guérison, permet d’améliorer le processus pour guérir.

L’auto suggestion est une « croyance » ou nouvelle donnée que l’inconscient intègre. Pour avoir une bonne intégration de la nouvelle donnée, quelle qu’elle soit, il faut employer le bon outil : La répétition.Avoir un bon outil est une chose, bien l’employer en est une autre, il faut apprendre à bien procéder.

 

 

Voici le protocole efficace :

 

coche.jpg # Formulez des autosuggestions non obsessionnel :

Il ne faut pas que la répétition devienne obsession comme le sont la plus part des pensées négatives, comme se répéter mille fois un événement malheureux qui a marqué notre journée ou notre vie.

 

 

coche.jpg # Sélectionnez des autosuggestions acceptées :

Les suggestions doivent être acceptées par nous, il faut un accord entre la démarche du choix de la suggestion et notre identité, croyance. C’est un point clé très important.

 

 

 

coche.jpg # Des autosuggestions avec un petit pas à la fois :

La suggestion doit toujours être un synonyme de progrès pour nous, non un changement radical d’un seul coup.

 

coche.jpg # Comment répéter vos autosuggestions avec efficacité :

La suggestion se répète une vingtaine de fois environs, ce qui prend maximum 4 à 5 minutes, et ce trois fois par jour. (le matin au lever, à midi et le soir avant de se coucher). Nb : répéter des centaines de fois la même suggestion donne l’effet inverse de celui recherché.

 

  • En douceur :

    Se répéter comme une berceuse, avec douceur, sans force de volonté (la volonté n’a rien à voir avec la pratique de l’auto suggestion). Se la répéter comme le yoga mantra qui chemine doucement jusque dans l’inconscient, doucement la répétition influence l’esprit.

 

  • En chantant :

    Chanter une auto suggestion est favorable car l’hémisphère droitdu cerveau est atteint.Lasuggestologieconsiste à se répéter les formules avec une musique de relaxation, ce qui a pour effet de déconnecter l’activité de l’hémisphère gauche.

    Les formules accèdent alors directement à l’inconscient. Des tests d’efficacités ont montré que les effets étaient multipliés par quatre en deux fois moins de temps !

 

  • Faites participer chaque sens (mentalement): 

    Mais ce n’est pas tout. Pour avoir des résultats plus forts et plus rapides, l’imagination est une très bonne alliée. Comme le faisait Émile Coué, fermer les yeux, se relaxer, s’imaginer que les organes vitaux fonctionnent de mieux en mieux est une autre clé de réussite. Il s’agit ici d’utiliser ses sens en notre faveur :

 

  • Le verbe :

    répéter.

 

  • La vue :

    écrire noir sur blanc un texte d’autosuggestion et le lire, cela décuple les effets car l’esprit s’imprègne de la suggestion qui est lue et répétée mentalement. Idéalement copier ses suggestions sur une petite fiche que l’on emporte partout. (rappel : lire 3 fois par jour une vingtaine de fois).

 

  • L’ouïe :

    répéter les phrases à haute voix, l’inconscient à alors l’impression que la suggestion vient de l’extérieur ce qui produit une augmentation de l’effet.

 

 

  • Phrases courtes :

    Elles sont préférables, plus les phrases sont longues moins l’inconscient intègre le changement. Plus elles sont courtes, plus les résultats sont probants. Nous veillerons donc à toujours raccourcir la phrase.

 

  • Construction de la phrase :

    le choix doit être positif à la forme affirmative. La forme négative donnera toujours des effets négatifs.

    Exemple : je n’ai plus d’oubli. L’inconscient puisse dans le sens du mot principal qui dans l’exemple est oubli. C’est l’antithèse de l’autosuggestion, les effets négatifs sont augmentés. Soyons toujours positif, progressif, cela détermine la réussite.

    Pour maigrir il faut dire :

    « je mincis chaque jour d’avantage »,

    l’idéal en se regardant dans la glace. Gardons toujours une idée de progressivité. Une échelle qui monte graduellement, un graphique qui montre chaque jour une amélioration.

 

  • Associez une image mentale :

    Il faut s’imaginer dans la situation que nous désirons obtenir. Exemple : Le fumeur qui désire arrêter se répète, suivant la bonne technique, les bonnes phrases d’auto suggestion mais il se voit toujours fumer, il se voit toujours tousser, essoufflé. Son image mentale reste celle du fumeur alors qu’il doit s’imaginer en tant que non fumeur, qui respire librement.

Pour quelqu’un qui veut réussir un examen, il s’imagine qu’il répond à toutes les questions, qu’il reçoit son diplôme, en aucun cas se visualiser en face d’une feuille blanche qu’il est incapable de remplir.Donc il faut répéter et se visualiser dans la situation positive pour associer répétition et image mentale positive.

 

 

Autre exemple, un entretient que l ‘on redoute :

il faut écrire deux ou trois jours avant l’entretient, une phrase en relation avec l’entretient : « mon entretient avec telle personne s’est très bien passé ».

Le répéter 20 fois, trois fois, trois fois par jour. En image mentale, se représenter la fin de l’entretient et la personne qui nous félicite. Il n’est pas besoin de visualiser tout le processus de la discussion. A noter que nous nous projetons dans l’avenir, à la fin de l’entretient.

 

Nb : En programmation mentale il arrive souvent que des pensées fugitives viennent « interférer ». Il faut alors les accepter et non les chasser, une pensée arrive, nous l’accueillons, nous l’invitons. La démarche est alors différente qu’en cas de rejet (agressif en soi), nous transformons la pensée en quelque chose de positif. Laisser faire les choses et ne jamais se forcer à visualiser, pour ne pas que cela devienne obsessionnel.

 

(c) Didier Pénissard

https://developpement-personnel-club.com/wp-content/uploads/2014/06/wsb_524x140_cooltext723212023.jpg

>>> Faites de votre subconscient votre allié pour réussir !

Découvrez ici comment faire

 

Programme comment créer des images mentales qui produisent des résultats>>>Le secret des Images mentales qui produisent des résultats

Cliquez ici

 


 
https://developpement-personnel-club.com/wp-content/uploads/2014/11/cadeau_developpement_personnel_gratuit.jpg

C’est ICI et Gratuit !