« 10 Conseils pratiques pour développer votre concentration mentale »

 

 10 Conseils pratiques pour développer votre concentration mentale

   Dans la journée, des milliers de pensées vous traversent l’esprit. Chaque pensée est une « unité de force » qui puise dans l’énergie psycho-nerveuse.

Mais, imaginez que plutôt que de disperser votre esprit sur une multitude de pensées, vous rassembliez votre conscience sur une pensée unique, vous donnerez à cette même pensée une puissance et une énergie fantastique. 

Il est très important de développer la qualité psychique de la concentration mentale. Elle permet de mieux travailler, d’étudier avec beaucoup d’efficacité et d’améliorer les fonctions de la mémorisation.

 

1 – Efforcez-vous du mieux que vous pouvez de ne faire qu’une chose à la fois. 

Bien entendu, il y a des impondérables, des dérangements mais, quand vous avez la possibilité de le faire, agissez en ne faisant qu’une chose à la fois. Quand on veut multiplier les tâches en même temps, trop souvent, les erreurs sont courantes.

 , fréquemment cette tâche n’est pas correctement réalisée, ce qui oblige à y revenir. Soyez totalement à ce que vous faites. Mentalement et physiquement. Portez votre attention sur les détails dans chaque acte que vous réalisez. Veillez à ce que votre pensée soit en cohérence avec l’action présente.

 

2. Sortez des habitudes ! 

Quand vous regardez un enfant devant un spectacle de magie par exemple, son esprit est accaparé de la première minute à la dernière. Son degré d’émerveillement représente une formidable leçon de concentration mentale conservée. L’intérêt !

 Concrètement, l’ennemi numéro 1 de la concentration est l’habitude. En revanche, quand vous effectuez une tâche, dites-vous que  :

 « C’est la première et la dernière fois que vous la réalisé ».

 Trouvez un intérêt « comme si » c’était vraiment le cas ! Vous ne serez plus en pilotage automatique mental mais, au contraire pleinement concentré sur votre travail.

3. Rajoutez un « petit effort » de quelques minutes de plus !

 Le principe est que la volonté peut vous jouer un mauvais tour. Il est fréquent de constater que votre attention peut sembler perturber par une relative lassitude provoquée par votre travail. Exercez-vous à augmenter de 3 minutes votre concentration sur ce travail.

 Vous apprendrez ainsi à devenir le « gouverneur » de votre esprit. Ce n’est plus lui qui décide quand vous devez « déconnecter », mais vous. Allez-y en douceur, en augmentant progressivement votre “petit effort” supplémentaire de concentration. Vous allez ainsi développer votre endurance mentale.

 

4. Notez ce qui vient perturber votre esprit.

 Imaginez que vous êtes en train d’étudier un cours d’histoire en vue de préparer un examen. Subitement, une pensée traverse votre esprit , vous avez remarqué un article intéressant sur votre sport favori. Immédiatement, par association d’idées votre esprit se met à créer d’autres pensées en relation directe avec votre passion : le sport. Quelques minutes plus tard, vous avez complètement « décroché’ avec votre sujet d’étude.

 Dorénavant, pour éviter le sentiment de frustration qui peut découler d’un refus de céder à cette pensée, vous allez la noter. Indiquez que vous avez pensé à cet article. Ajoutez que, dans 30 minutes vous le consulterez.

 

5. Augmentez votre motivation !

 Accordez-vous des satisfactions par quelques récompenses dès que vous avez réussi à “gouverner” votre esprit pendant une période fixée. Il est important de trouver un motif d’encouragement et de motivation quand le “challenge” est atteint ; ceci pour un travail ou vous demeurez concentré jusqu’à la fin – sans interruption – et qui est produit avec succès. Il doit être récompensé.

 Accordez-vous une sortie, un bon film ou autre chose qui vous donne un relatif plaisir. Votre capacité à vous concentrer la fois suivante sera associée au plaisir de réussir.

 

6. Définissez des objectifs !

 Définissez un objectif précis de ce que vous allez faire. Le cerveau vous rend au centuple ce qu’il peut produire si vous lui donnez le signal de ce qu’il doit faire en tant et en heure.

 Par exemple, vous avez une étude à effectuer sur une leçon qui demande beaucoup de concentration. Dites-vous intérieurement :

« Je vais consacrer 45 minutes pour comprendre, retenir ce cours ».

Plus votre cerveau SAIT ce que vous devez faire en vous fixant une stratégie, un objectif précis, plus il abonde en ressources et capacités afin de mobiliser les « forces mentales et nerveuses » nécessaires pour réussir ce travail.

 Pensez et écrivez sur une feuille de papier (sur une liste par exemple) combien de temps, la quantité, le niveau à atteindre. Vous constaterez que si vous effectuez cette stratégie de « l’objectif », votre niveau de concentration mentale sera amplifié notoirement.

 

7. La fiche de dispersion

 C’est un truc très efficace qui « joue » sur le principe du « feedback » ou un auto-contrôle. Le principe est que vous allez disposer à côté de votre lieu de travail, une fiche appelée « fiche de dispersion. Le but est de mettre un “trait” chaque fois que votre esprit se disperse de sa tâche en cours.

 Pour que cette méthode fonctionne, il faut que vous soyez sincère avec vous-même ! Indiquez la date du jour. Dès que vous constatez que votre esprit se met à errer sur un thème différent de l’action présente, inscrivez rapidement un trait sur la fiche de dispersion. En quelques jours, vous noterez ceci d’étonnant, chaque jour, le nombre de traits diminueront. Vous serez en “challenge” avec vous-même pour augmenter peu à peu chaque jour votre niveau de concentration.

  

8. Utilisez les séquences de concentration optimales

 Il est préférable de répartir des séquences dans vos activités. Restez ferme sur votre capacité à rester pleinement concentré à votre travail. Vous serez plus efficace si vous « découpez » en de petites mais.”portions mais, qui vous demanderont une intense activité mentale. Pensez que si vous avez une relative “densité” de votre activité mentale pendant une séquence limitée, vous serez plus productif que si vous essayez de terminer votre tâche en une fois.

 Les tests sont très révélateurs, les petites séquences sont associées à un haut de niveau de concentration alors, que c’est l’inverse qui se constate quand les durées des périodes de travaux mentaux sont prolongées.

 Par exemple, si vous devez traiter plusieurs dossiers qui demandent une haute attention (pour éviter des risques d’erreurs), vous aurez intérêt à prendre un dossier, y consacrer le maximum de concentration, puis relâchez la pression. Détendez-vous, sortez quelques instants et revenez pour entreprendre une nouvelle séquence avec un autre dossier à traiter.

 

9. Augmentez vos performances

 Vous parviendrez à améliorer réellement vos résultats si chaque jour vous effectuez les exercices chaque jour. Vous rencontrerez parfois des obstacles, des périodes de découragements mais, sachez que les prochaines nouvelles tentatives amélioreront vos performances.

 La concentration s’acquière par son emploi quotidien. Il serait faux de croire qu’il suffit de décider de rester concentrer pour que cela soit ainsi. Bien évidemment ce n’est point le cas. C’est la répétition qui produira un résultat quantifiable.

 Partez du principe que si aujourd’hui, vous avez pu maintenir pendant 7 minutes votre esprit sur une action et que demain vous parveniez à atteindre la durée de 8 minutes, vous avez fait un réel progrès. Votre cerveau enregistrera cette nouvelle performance et facilitera les prochaines tentatives.

 

10. Restez en état d’éveil !

 Quand on interroge les personnes qui parviennent à demeurer longuement concentrées sur une tâche, elles vous répondront quelles essaient en permanence de rester en état d’éveil et d’intérêt.

 On perd vite l’attention de notre pensée quand l’intérêt est faible. Au contraire, trouvez de nouveaux centres d’intérêt dans tout ce que vous faites. Il y a beaucoup d’aspects à dénicher qui peuvent entretenir votre éveil. Cherchez à apprécier ce que vous êtes en train de faire.

 Moins vous serez dans la routine et l’automatisme et plus votre esprit gardera un niveau élevé de concentration. Un moyen efficace d’y parvenir est de relancer votre attention en vous posant de temps à autres des questions.

 Par exemple :

     » Où est-ce que je vais trouver… ? « 

     » Comment améliorer… ? « 

     » Quelle (couleur, texture, design) correspond à ce .. ? « 

Ces questions sont destinées à réorienter par un centre d’intérêt votre esprit. Ayez dans l’idée qu’un enfant peu ainsi rester en éveil par sa recherche de « savoir » toujours plus.

 (c) Didier Pénissard 

 

http://developpement-personnel-club.com/wp-content/uploads/2012/04/ecoover-concentration.jpg
GRATUIT ! Pour en savoir plus, téléchargez  le Manuel Pratique :

Comment Développer votre Concentration Mentale”

 

 

 

 

 

- Plan du site -   Page d’accueil

http://idata.over-blog.com/0/06/61/73/oeil/cadeau_developpement_personnel_gratuit.jpg C’est ICI et Gratuit !

 
 
 
Tags: ,