« L’étape Cruciale pour Réaliser Vos Rêves et Changer de vie »
 
 
L'étape cruciale pour réaliser vos rêves et changer de vie

(c) Photo Flickr

   Pour progresser vers nos objectifs, 2 choix s’imposent ; soit nous restons dans nos « zones de confort », soit nous allons en « terre inconnue ».

 
    La première voie mène à l’impasse et la frustration.
 
   La deuxième ouvre des perspectives. Sortons, sortons encore, sortons toujours et chaque jour de ces zones de confort … et la réussite s’ouvre à nous.  
 
Plus facile à dire qu’à faire, me direz-vous ?
 
Oui, mais si nous observons objectivement les multiples situations de notre existence. De nombreuses opportunités nous sont offertes de sortir de ces zones de confort.
 
   Il faut ouvrir les yeux de l’esprit et constater que nous réagissons le plus souvent en nous contentant de rester bien sagement dans nos « bornes », nos habitudes.  (même si elles nous déplaisent).
 

coche.jpg  #  Comment repérer nos « Zones de confort » ?

Elles sont pernicieuses, cachées, discrètes, mais bien là !

Prenons un exemple ! Vous n’aimez plus votre travail. Même s’il vous assure de quoi manger, vous habiller, vous loger, votre revenu et surtout le travail que vous faites ne vous convient plus.

Pire, vous « embauchez à reculons ».
 
Maintenant,tentez d’être objectif et sincère avec vous-même. Réfléchissez un instant (mais sérieusement) sur votre situation de « statut quo ».  Voici quelques situations que je prends en exemple, qui peuvent vous aider à éclairer ces zones d’ombres.
 
- Avez-vous entrepris une démarche ces derniers mois pour vous intéresser à un nouveau métier, job, etc. ?
 
- Quelles excuses vous formalisez-vous dès que vous pensez à changer de métier ?

- Finalement, est-ce que le fait de ne pas changer de situation vous évite de « bousculer » votre petit train train quotidien ?

 

coche.jpg  #  Que faire quand on a découvert une « zone de confort » ?


La première étape 
de ne plus se mentir avec soi-même. Dès que vous cessez de vous trouver une multitude de fausses excuses, vous avez fait un grand pas vers la libération intérieure. Ces auto mensonges sont des révélateurs qui se cachent en nous-même. Ils sont souvent du style :

 
    « Si je n’ai pas avancé vers mon projet, c’est que j’ai manqué de temps, de formation, de courage, etc. »
 
    Ou encore,
 
       « J’ai le temps devant moi pour démarrer »
 
    La vérité est souvent autre part. Vous craignez un aspect que vous ne voulez peut-être pas regarder en face. Peur de l’inconnu ? Peur de retrouver seul ? Peur d’agir ? peur d’être jugé ? etc.
 
   La deuxième étape est de sortir en « douceur » de votre situation bien établie. Pour cela, il est nécessaire de se parler ouvertement avec soi. Ce peut-être le matin en vous rasant, en vous lavant les dents devant votre miroir de salle de bain, peu importe. Mais de vous parler avec franchise.
 
Des phrases du styles :
 
« Bon, Josiane (nommez votre prénom), il faut voir la vérité ne face. Je souffre de faire ce boulot et si je ne fais rien, si je continue à me trouver des excuses, dans 10 ans j’y suis encore ». 
 
  La troisième étape est de s’imaginer mentalement 2 scénarios. Le premier scénario est de visualiser mentalement que vous êtes 10 ans plus tard, tout en n’ayant rien changé à votre situation présente. Imaginez les conséquences négatives de votre inertie. Faites jouez vos sentiments, impressions en alimentant votre sensation que vous avez raté votre vie. 
 
 
coche.jpg # Visualisez les conséquences positives du changement espéré
 
Le deuxième scénario, lui est différent. Vous imaginez TOUTES les conséquences positives de votre changement de situation. Montrez-vous dans votre « film mental » les avantages que résultent les évolutions et les sorties des zones de confort. Voyez distinctement ce que cela vous apporte en plus dans votre vie.   
 
Puis, dites-vous :
 
« Qu’est-ce que je veux vraiment ? »
 
Refaites cet exercice pendant 10 jours. Si cela est nécessaire poursuivez jusqu’à ce que le mécanisme « peur du changement / désir d’agir » soit en votre faveur et que la balance penche enfin vers le côté « sortie des zones de confort ».
 
Les personnes qui vivent la vie dont elles ont rêvé, sont sorties de leurs zones de confort. Vous n’y échapperez pas si vous avez le désir de changer de vie et qu’elle corresponde le mieux à vos aspirations.

Pensez-y !

(c) Didier Pénissard 

 

http://developpement-personnel-club.com/wp-content/uploads/2014/06/wsb_524x140_cooltext723212023.jpg
>>> Comment Influencer Positivement
Votre Subconscient avec une Lampe
de Poche

http://www.s149926057.onlinehome.fr/25.html 

 

Vos commentaires reçus :
Envoyez vos commentaires en cliquant ICI (en précisant S.VP le titre de l’article)

Bonjour, Sortir de la zone de confort pour réaliser ses rêves, je suis entièrement pour. La question que je me pose, par exemple, je trouve que je ne gagne pas assez d’argent, je suis au chômage, de quelle manière je pourrais sortir de ma zone de confort pour gagner de l’argent? Bien sur je pourrais trouver un boulot mais pour gagner quoi de plus. Pour moi il est important d’arriver à la liberté financière, la question reste toujours le « comment » Stephane

***

Bonjour Stéphane, voilà un bel exemple. Une zone d’ombre quand on n’a pas de boulot peut-être par exemple de craindre de perdre son confort si on on accepte de se déplacer à l’autre bout du pays pour en trouver. Ce peut-être de craindre de se lancer dans une entreprise. La mienne a été créé dans une période de chômage pour moi en acceptant que je prenne le risque (calculé) de perdre mes maigres économies. Accepter de faire des sacrifices pour retrouver un job est souvent une zone de confort par laquelle il faut accepter d’y renoncer. Didier Pénissard

***

Bonjour, Les adeptes des Arts Martiaux sont des gens qui ne restent pas à ne rien faire. Ce sont des adeptes DYNAMIQUES qui essaient toujours d’améliorer leur condition  physique , psychique et spirituelle. Ce sont des gens actifs sur tous les plans Bonne après-midi. Louis

***
bonjour.  Didier j’espère que vous êtes en bonne santé ?

vous avez tout a fait raison .ça m ‘est arrivée  le jour où j »avais peur de passer mon entretien d’embauche pour pourvoir le poste d’une chargée de compte dans une banque . je disais que je n’arriverais jamais c’est pas  à mon niveau je ne vais pas réussir alors c’est pas la peine de le passer . et soudain le lendemain je me trouver devant ma miroir on disant(bon; Meriem c’est un challenge pour toi c’est l’occasion de prouver à ta famille et à tes amis surtout que ces derniers ne laissent pas l’occasion de me ridiculiser, que tu peux et tu sais faire une chose de très importante à ton âge. bon fait le . ) et aujourd’hui j’ai besoin de revoir ma miroir pour dire « Bon, Meriem, il faut voir la vérité ne face. Je souffre de faire ce boulot et si je ne fais rien, si je continue à me trouver des excuses, dans 10 ans j’y suis encore ». parce que ce boulot me merde . et me tue peu à peu. et l’excuse que j’ai et qui m’empêche à ne le pas quitter c’est que je dois continuer mes études parc que à peine cette année je vais acquérir ma licence. très bonne journée . Meriem 
***
Bonjour Didier, Merci pour tous les conseils que vous nous donner. Je me suis beaucoup senti concerné par ce message. J’aimerais particulièrement vous exposer mon problème. 

Depuis que j’ai eu un nouveau collègue, j’ai presque perdu toute confiance en moi car j’ai l’impression qu’il est plus fort que moi et qu’il connait tout. Je me vois toute petite auprès de lui et cela réduit mon champs de réflexion (pensée personnelle). J’ai eu même a avoir depuis peu quelques reproches de mon responsable me disant à chaque fois d’essayé de faire un peu comme lui. Je me sen blessé en mon fort intérieur, j’ai perdu l’amour du travail que j’avais et mon rendement chute. Je suis désespérée.  

Que faire?
Merci pour l’attention que vous accorderez à ma requête. 
Cordialement, 

Constance Yao
 
***
 

  @Yao L’idéal dans ce type de situation est :

1. de vous imaginer justement (plus grande) que votre collègue. A sens propre… Imginez-le devenir petit comme un lilipucien. Et vous, vous grandissez, grandissez et point de le rendre ridicule quand il vous regarde. cette technique donne de bon résultat quand on a peur lors d’un recrutement. On imagine que son recruteur est munuscule devant nous. Une forme de confiance en soi se développe ainsi.

2.En revanche, pour le déficit de compétences que vous jugez par rapport à lui, fixez-vous un but très précis d’acquérir un niveau chaque mois plus élevé. Didier Pénissard

*** 

Bonjour,  J’étais assistante de direction dans une petite entreprise où je croulais sous la gestion des conflits, gestion des marchandises, gestion administrative, gestion du personnel… Je n’avais plus de vie car toute mon énergie et mon temps étaient absorbés par ce travail. Mais j’avais un bon salaire et j’apprenais beaucoup. Ma santé a commencé à s’en ressentir et je finissais à m’ennuyer. Mon salaire et mon professionnalisme me retenaient. C’étaient mes principales excuses pour ne pas sortir de ma zone de confort. Jusqu’au moment où je ne parvenais plus à supporter ma vie. J’ai eu un déclic, après quelques séances de coaching avec vous Didier, après m’être posé les bonnes questions : 

qu’est-ce que je veux? Qu’est-ce que j’aime?…

J’ai décidé fermement de quitter ce travail, de prendre une année de repos et de me lancer dans une nouvelle aventure. Financièrement j’ai été un peu serrée, surtout que j’ai 2 enfants que j’élève seule. Je me suis donc lancée dans un nouveau métier, je suis maintenant dans le bien-être ; relaxation, massages de bien-être et énergétique. 

J’arrive à en vivre, et je crois (car on doit croire en ce que l’on fait) que bientôt j’en vivrai bien à l’aise. Je suis heureuse et épanouie comme jamais. Je découvre le plaisir de travailler sans avoir l’impression d’un travail!

Sortir de sa zone de confort n’est pas une mince affaire, déjà faut-il être conscient que l’on est piégé par soi-même, mais une fois la décision prise c’est une nouvelle vie qui s’offre à nous! Merci Didier.  Peggy

***

@ Peggy, très heureux de vous lire ici. Et , doublement heureux de constater que mes conseils (coaching) vous ont aidé… Amitiés, Didier Pénissard

*** 

Bonjour Didier,  C’est un peu dangereux votre article.  Il y a des gens qui ont des familles, des enfants, des responsabilités, que diriez vous à ces gens là. Bien sur  vous parlez dans votre article de changer de travail, mais l’esprit peut s’approprier votre idée pour tout est n’importe quoi. Enfin votre enseignement est egotique donc pourquoi pas. J’apprécie quand vous parlez des ressources de l’esprit. Amicalement   Troy

***

@Troy, c’est votre point de vue, que je respecte. Néanmoins, je pense que le mot « dangereux » est trop fort. Vous savez, j’ai dans ma carrière de coach réalisé un constat édifiant : l’immense majorité des gens souffrent… d’immobilisme ! C’est un problème qui devient à terme un ENORME handicap. Il faut lever et mettre en lumière nos peurs pour avancer. ce qui serait dangereux, c’est de les enfouir dans le sable de nos illusions. Didier Pénissard 

***

Libérez-vous de cette fâcheuse tendance humaine et vous augmenterez vos chances de réussir la Vie de vos Rêves ! Eric
***
Merci pour cet article intéressant ,je le partage Naser

***

Lire Jonathan Livingston le goéland petit livre très court mais grande œuvre de l’écrivain américain Richard Bach et aussi très jolie musique ! Sophie

***

merci Didier , c’est exactement ma situation , merci encore je vais commencer à procédé de la sorte. Bon wkend MOEA

 

 

- Plan du site -   Page d’accueil

http://developpement-personnel-club.com/wp-content/uploads/2014/11/cadeau_developpement_personnel_gratuit.jpg
C’est ICI et Gratuit !

 
 
 

 

Tags: , ,